Alain Émile Chartier Propos de 1906 à 1936 éditions NRF Gallimard la Pléiade littérature philos

(Code: ALAI1170)

Envoyer à un ami
60,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Alain Émile Chartier Propos de 1906 à 1936 éditions NRF Gallimard la Pléiade littérature philos

TITRE : Propos

 

AUTEUR(S) : Alain

ÉDITEUR : Éditions NRF Gallimard

COLLECTION : 116ème et 117ème album de la Pléiade

ANNÉE : 1969-1970

 

FORMAT : 11 cm x 18 cm

NOMBRE DE TOMES : 2

NOMBRE DE PAGES : XLIV + 1370 pour le tome 1 ; LXXVIII + 1326 pour le tome 2

 

ILLUSTRATIONS : sans

 

RELIURE : reliure pleine exécutée par Babouot à Lagny, tranche supérieure couleur (orangé), papier bible, page de titre couleur

JAQUETTE : sans

SIGNET : oui, double signet de couleur jaune

RHODOÏD : sans

 

ÉTAT : bel état, ouvrages bien solides pouvant être manipulés sans crainte, intérieurs très propres, petites traces à l’angle inférieur des pages sur l’extérieur

 

THÈMES : livre illustré, littérature, philosophie

 

 

SUR LES LIVRES 

 

Ouvrages préfacés par André Maurois de l’Académie Française.

 

Édition présentée, établie et annotée par Maurice Savin.

 

Ce livre regroupe les propos d’Alain de 1906 à 1936.

 

Le texte est présenté avec une biographie, une bibliographie d’Alain et une table analytique des propos établies par Maurice Savin.

 

«J'ai répudié toute règle ; sinon celle que j'aimais à peu près tout, qu'il fallait donner de tout, ne pas oublier un de ces Alain qui sont Alain. Ni le jeune, qui est déjà l'admirable, vif, agressif, pensif, le feutre sur l'oreille, le cœur à tout, ni l'autre, dans la lumière de la plus belle lumière, comme il n'y avait pas eu de lumière depuis Platon. Ni les livres préférés, ni les oiseaux, ni les astres, ni les boutades et presque les manies, dont il souriait, cet entêtement qui ne faisait qu'un avec son génie... Je confesse que j'inclinais à cet Alain que j'avais suivi sur les sentiers de la Bretagne et des dieux...»

Maurice Savin.

 

Dans ses quelque cinq mille Propos, écrits de 1906 à 1914, puis de 1921 à 1936, Alain avait pour méthode de confronter toujours l'événement quotidien aux exigences pures de l'esprit : aussi la plupart d'entre eux continuent-ils de faire écho aux inquiètes contestations de notre temps.

 

 

SUR ALAIN

 

Émile Chartier (1868-1951), dit Alain, a publié à l’intention des lecteurs de divers journaux quelque cinq mille « Propos », dans le but avoué de « relever l’entrefilet au niveau de la métaphysique ». Éloigné de tout esprit de système, il a exposé dans un style d’une rare clarté sa vision de l’homme, être d’imagination et de passion, en charge d’âme, c’est-à-dire de lui-même.

 

Philosophe et journaliste, fils d'un vétérinaire, Emile-Auguste Chartier, dit Alain, est avant tout un professeur. Après l'Ecole Normale Supérieure, il est reçu à l'agrégation de philosophie puis est nommé professeur successivement à Pontivy, Lorient, Rouen et à Paris (lycée Condorcet, puis au lycée Michelet). A partir de 1903, il publie dans la Dépêche de Rouen, sous la signature d'Alain, les "Propos du dimanche", puis les "Propos du lundi" sous forme de chroniques hebdomadaires. Devenu professeur de Khâgne au lycée Henri IV en 1909, il exerce une influence profonde sur ses élèves (Raymond Aron, Simone Weil, Georges Canguilhem...).

 

A l'approche de la guerre, Alain milite pour le pacifisme. Lorsque celle-ci est déclarée, sans renier ses idées, et bien que non mobilisable, il s'engage pour satisfaire ses devoirs de citoyen. Brigadier de l'artillerie, il est démobilisé en 1917 avec un pied broyé. Ayant vu de près les atrocités de la Grande Guerre, il publie en 1921 son célèbre pamphlet "Mars ou la guerre jugée". Sur le plan politique, il s’engage aux côtés du mouvement radical en faveur d'une république libérale strictement contrôlée par le peuple. Jusqu'à la fin des années 30, son oeuvre sera guidée par la lutte pour le pacifisme et contre la montée des fascismes. En 1936, une attaque cérébrale le condamne au fauteuil roulant.

 

Alain met au point à partir de 1906 le genre littéraire qui le caractérise, les "Propos". Ce sont de courts articles, inspirés par des événements de la vie de tous les jours, au style concis et aux formules séduisantes, qui couvrent presque tous les domaines. Cette forme appréciée du grand public a cependant pu détourner certains critiques d'une étude approfondie de son oeuvre philosophique. Ses maîtres à penser furent Platon, Descartes, Spinoza, Kant et Auguste Comte. Le but de sa philosophie est d'apprendre à réfléchir et à penser rationnellement en évitant les préjugés. Humaniste cartésien, il est un "éveilleur d'esprit", passionné de liberté, qui ne propose pas un système ou une école philosophique mais apprend à se méfier des idées toutes faites. Pour lui, la capacité de jugement que donne la perception doit être en prise directe avec la réalité du monde et non bâtie à partir d'un système théorique.

 

Alain perd la foi au collège sans en ressentir de crise spirituelle. Bien qu'il ne croit pas en Dieu et soit anticlérical, il respecte l'esprit de la religion. Il est même attiré par les phénomènes religieux qu'il analyse avec beaucoup de pertinence. Dans "Propos sur la religion" et "Propos sur le bonheur" on sent transparaître, un peu comme chez Auguste Comte, une certaine fascination pour l'Evangile dans lequel il voit un beau poème et pour le catholicisme qu'il perçoit, en en reprenant l'étymologie, comme un "accord universel".

 

Oeuvres : La théorie de la connaissance des Stoïciens (1891, publié en 1964), Spinoza (1900), Les Cent un Propos d'Alain (2ème série) (1910), Propos d'un Normand (1912), Eléments de philosophie (1916), Quatre-vingt-un Chapitres sur l'esprit et les passions (1917), Petit Traité d'Harmonie pour les aveugles (en braille, 1918), Système des Beaux-arts (1920), Mars ou la guerre jugée (1921), Propos sur l'esthétique (1923), Lettres au Dr Henri Mondor (1924), Propos sur les pouvoirs - Eléments d'une doctrine radicale (1925), Souvenirs concernant Jules Lagneau (1925), Sentiments, passions et signes (1926), Le citoyen contre les pouvoirs (1926), Les idées et les âges (1927), La visite au musicien (1927), Propos sur le bonheur (1928), Entretiens au bord de la mer (1931), Idées (1932), Propos sur l'éducation (1932), Les Dieux (1933), Propos de littérature (1934), Propos de politique (1934), Propos d'économique (1935), Stendhal (1935), Souvenirs de guerre (1937), Entretien chez le sculpteur (1937), Les Saisons de l'esprit (1937), Propos sur la religion (1938), Eléments de philosophie (1940), Vigile de l'esprit (1942), Préliminaires à la mythologie (1943).

 

 

 

CLIQUEZ SUR LES PHOTOGRAPHIES CI-DESSOUS POUR LES AGRANDIR

 

 Alain Émile Chartier Propos de 1906 à 1936 éditions NRF Gallimard la Pléiade littérature philosophie athéisme

 

Alain Émile Chartier Propos de 1906 à 1936 éditions NRF Gallimard la Pléiade littérature philosophie athéisme

 

Alain Émile Chartier Propos de 1906 à 1936 éditions NRF Gallimard la Pléiade littérature philosophie athéisme

 

Alain Émile Chartier Propos de 1906 à 1936 éditions NRF Gallimard la Pléiade littérature philosophie athéisme

 

26/05/2015

 

 

Alain Émile Chartier Propos de 1906 à 1936 éditions NRF Gallimard la Pléiade littérature philosophie athéisme