Diderot la religieuse éditions numérotée Larrive 1947

(Code: DIDEROTLARELIGIEUSE)
90,00 EUR
(-16,67%) 75,00 EUR
Ajouter au Panier
Diderot la religieuse éditions numérotée Larrive 1947

TITRE : La religieuse

AUTEUR(S) : Denis Diderot

ÉDITEUR : Pierre Larrive à Paris

ANNÉE : 1947

FORMAT : 20 cm x 25,5 cm 

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 296

ILLUSTRATIONS : oui, quinze illustrations couleurs hors-texte de Paul-Émile Bécat

RELIURE : non relié

JAQUETTE : oui, rempliée avec titre en caractères rouges sur le 1er plat

SIGNET : non

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS : un des 669 exemplaires,exemplaire n° 403 sur pur fil Lafuma. Le livre sera livré dans sa chemise cartonnée et son emboitage d’origine (mauvais état)

ÉTAT : bel état

THÈMES : livres illustrés, curiosa,littérature érotique, édition numérotée

 

N’HÉSITEZ PAS À ME SOLLICITER POUR DES INFORMATIONS OU PHOTOGRAPHIES COMPLÉMENTAIRES

 

LES TRACES BLANCHES SUR LES PHOTOGRAPHIES PEUVENT ÊTRE DUES À LA LUMIÈRE ET/OU AU FLASH

 

 

DÉTAILS DU LIVRE

 

La Religieuse est un roman-mémoires achevé vers 1780 par Denis Diderot, et publié à titre posthume, en 1796.

En 1760,Diderot commence la Religieuse, roman sous forme de mémoires rédigés à la première personne, qu’une religieuse échappée du couvent adresse au marquis de Croismare pour solliciter son aide, il s’agit en fait d’une mystification de ses amis qui voulaient attirer de nouveau à Paris le marquis qui s’était retiré chez lui en Normandie. En 1780, Diderot en reprend l’écriture ; les différents épisodes sont publiés en feuilleton, entre 1780 et 1782, dans la Correspondance littéraire. Le roman fut édité en 1796, au gré de la découverte de copies que Diderot, échaudé par ses ennuis passés, n’envisageait pas de publier de son vivant.

 

SUR PAUL-ÉMILE BÉCAT

 

Paul-Émile Bécat (né le 2 février 1885 et mort le 1er janvier 1960 à Paris) est peintre,graveur et dessinateur français et titulaire d'un premier second grand prix de Rome en 1920 ; il est mieux connu aujourd'hui comme illustrateur de livres érotiques.

Il est élève des peintres Gabriel Ferrier et François Flameng et expose au Salon des artistes français dès 1913. Il se fait connaître pour des portraits d'écrivains français.

Membre de la Société coloniale des artistes français, il effectue plusieurs voyages en Afrique et remporte les deux principaux prix africains, le prix pour l'Afrique-Occidentale française et le prix pour l'Afrique-Équatoriale française, s'imposant comme un bon représentant de l'africanisme.

De retour de voyages au Congo français, au Gabon, et au Soudan, il se spécialise à partir de 1933 dans la technique de la pointe sèche qu'il met au service de textes érotiques et galants: on lui doit également le jeu de cartes Le Florentin,édité par Les Jarres d'Or à Paris.

Il est l'époux de l'artiste brodeuse Marie Monnier et devint par elle le beau-frère d'Adrienne Monnier, libraire-éditrice et femme de lettres.

 

Il illustra notamment

→ Pierre Louÿs, Aphrodite: mœurs antiques ; Les aventures du roi Pausole (ce dernier publié aux éditions Le Vasseur et Cie en 1947 à 500 exemplaires numérotés) ;

→ Pierre l'Arétin, Ragionamenti ;

→ Brantôme,Vie des dames galantes ;

→ Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses ;

→ Paul Verlaine, Les amies ;

→ François-Mathieu Pidansat de Mairobert, La secte des anandrynes ;

→ Antoine Bret (attribué à), La Belle Alsacienne ou Telle mère, Telle fille (Paris, Le Livre du Bibliophile, 1958) ;

→ Georges Marilly, L'Apprentissage Amoureux (Le Livre du Bibliophile, 1959) ;

→ Faits etg estes du vicomte de Nantel - Ma vie de garçon (Le Livre du Bibliophile, 1960)

→ René Boylesve, Le Parfum des îles Borromées (Edition d'art H. Piazza, 1933)