Err

François Garnier Le langage et l’image au moyen âge grammaire des gestes Léopard d’Or

(Code: GARNIERGRAMMAIREDESGESTESLEOPARDDOR)
30,00 EUR
Ajouter au Panier
François Garnier Le langage et l’image au moyen âge grammaire des gestes Léopard d’Or

TITRE : Grammaire des gestes

AUTEUR(S) : François Garnier, chercheur, Institut de Recherche et d’Histoire des textes, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

ÉDITEUR : Le léopard d’or

ANNÉE : 1989

FORMAT : 21 cm x 30 cm

NOMBREDE TOMES : 1

NOMBREDE PAGES : 423

ILLUSTRATIONS : oui, 407 figures en noir suivies de 231 illustrations, photographies, dessins, croquis, reproductions de documents anciens

RELIURE : broché, couverture souple illustrée couleurs

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, propre et solide.

PARTICULARITÉS : 2ndvolet de « le langage de l’image au moyen âge » ; envoi de l'auteur

THÈMES : iconographie, moyen âge

L'accueil fait au premier volume du Langage de l'Image au Moyen Âge, signification et symbolique, ainsi que les demandes des chercheurs, des enseignants et du grand public cultivé, ont incité l'auteur à poursuivre ses recherches sur la signification des images médiévales. Plus la documentation photographique augmente, plus se révèle la richesse du code syntaxique constituant la "grammaire des gestes " utilisée par les imagiers de cette période. Le second volume, Le Langage de l’image au Moyen Âge II, grammaire des gestes, continue et complète le premier. On y trouvera, par exemple des chapitres sur la figuration du temps, les significations de la main placée sous le menton d'autrui, des deux mains posées sur les cuisses, ainsi que celles des relations avec des objets comme la boule, la ceinture, la colonne, le cornet, la fleur de lis, le phylactère, etc. Ces relations nouvelles constituent la partie la plus importante de l'ouvrage. Il a semblé utile d'ajouter à ces études syntaxiques, portant principalement sur les enluminures et les sculptures, deux catégories de documents qui intéressent directement le langage de l'image médiévale. En premier lieu, on a établi des parallèles entre des métaphores littéraires et les gestes qui leur correspondent dans les représentations ; une sélection de quelques textes montre à l'évidence que certains comportements plus ou moins conventionnels ont trouvé des formulations identiques, tenant compte de la spécificité des formes d'expression. En second lieu, on a remarqué que lorsque les graveurs illustrent les premiers livres imprimés, à défaut de pouvoir reproduire des scènes complexes de façon réaliste, comme cela devient l'habitude en peinture à la fin du 15ème siècle, ils décrivent les faits et expriment les idées en utilisant le langage des imagiers des 12èmeet 13ème siècles. Leurs figurations simplifiées peuvent ainsi être riches de significations, grâce au caractère symbolique des signes. Cet ouvrage s'adresse donc à un public plus large que le premier puisqu'il aborde certains problèmes nouveaux qui concernent la littérature autant que l'histoire. De plus il traite du premier langage de la gravure imprimée.

 

Au sommaire simplifié

 

1ère partie : quelques aspects essentiels du langage iconographique

Réalisme et symbolisme ; Figuration du temps ; Figuration actif/passif, en état/en action ; Corrélations et contextes

 

2ème partie : comportements corporels

Situation : double silhouetté ; La tête (expressions ; cheveux ; barbe ; parties du visages) ; Gestes et positions de la main ; Gestes et positions des bras ; Relations avec le pied/jambe

 

3ème partie : relations avec les éléments

La boule ; La ceinture ; La colonne ; La corde au cou ; Le cornet ; L’édifice ; La foudre céleste ; La fleur de lis ; Le miroir ; Le phylactère ; L’offrande du poisson ; Le vêtement : Vice ou vertu : le suicide