L'art d'aimer Ovide illustrations 24 pointes sèches couleurs de Paul-Émile Bécat édition origina

(Code: LART0637)

Envoyer à un ami
130,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
L'art d'aimer Ovide illustrations 24 pointes sèches couleurs de Paul-Émile Bécat édition origina

TITRE : L'art d'aimer


AUTEUR(S) : Ovide, traduction par Héguin de Guerle


ÉDITEUR : Édition La Tradition à Paris


ANNÉE : 1942


 


FORMAT : 17 cm x 25 cm


NOMBRE DE TOMES : 1


NOMBRE DE PAGES : 172


ILLUSTRATIONS : oui, 24 pointes sèches originales (couleurs) par Paul Émile Bécat, protégées par serpente


RELIURE : non relié, en feuillets, sous chemise souple puis chemise cartonnée et carton d'emboitage, dos en simili parchemin avec titre auteur éditeur et nom de l'illustrateur en caractères bleus


JAQUETTE : oui


SIGNET : non


RHODOÏD : non


 


ÉTAT : très bel état, petites taches sur le carton d'emboitage


 


PARTICULARITÉS : édition à 650 exemplaires sur Ingres vergé d'Arches à la forme, exemplaire n° 590, en partie non coupé, texte encadré filet de couleur bleu, édition sur papier bleu-gris


 


THÈMES : littérature ancienne, livre ancien, livre illustré, érotisme, curiosa, édition originale, poésie


 


VOIR DANS MES ANNONCES EN COURS OU À VENIR UN AUTRE OUVRAGE DU MÊME AUTEUR ILLUSTRÉ PAR PAUL ÉMILE BECAT CHEZ LE MÊME ÉDITEUR (LES AMOURS ÉDITION NUMEROTÉE DE 1943 TIRAGE À 650 EXEMPLAIRES)


 


SUR LE LIVRE


 


L'Art d'aimer (Ars amatoria) est une œuvre en vers du poète latin Ovide parue autour de l'an 1. Elle se veut une initiation à l'art de l'amour et surtout de la séduction, le mot latin amare signifiant d'abord être l'amant ou la maîtresse de quelqu'un.


 


Comme le "de rerum natura" ou "les Géorgiques", l'Art d'aimer affirme sa dimension didactique, mais le souci poétique matérialisé par le travail du distique élégiaque et le recours massif à la mythologie est évident.


 


Avec "le Kama-Sutra", "le Banquet", ou "le Satyricon", ou encore "la Prairie parfumée", l'Art d'aimer est l'un des textes érotiques les plus connus au monde.


 


L'ouvrage est divisé en trois livres


Le premier enseigne aux hommes à séduire les femmes. Après un préambule qui présente ce manuel du séducteur, Ovide décrit plaisamment des techniques d'approche qui n'ont guère vieilli : où trouver les belles filles à Rome, engager la conversation, aux courses de l'hippodrome soutenir ses favoris, multiplier les petits gestes attentionnés, gagner la confiance de sa servante ; aux cadeaux préférer les nombreuses promesses, c'est moins coûteux, et les billets doux ; suivre la belle sans avoir l'air de la pister ; comment se comporter lors des festins, et voler les premiers baisers et une première étreinte.


Le deuxième livre apprend à transformer sa conquête en amour durable : la fréquenter assidument, user de mots tendres et agréables, être attentionné, ponctuel et zélé, approuver ses goûts, gagner la complaisance de ses servantes et ses esclaves. Tolérer sans jalousie quelques rivaux et fermer les yeux sur les petites infidélités de la belle, tout en cachant celles que l'on commet, quitte à les nier si elles sont découvertes. Rester humble et patient en cas de refroidissement des relations. Et surtout, être un amant attentif au plaisir de sa partenaire.


Le dernier livre s'adresse aux femmes, et prodigue les conseils pour séduire et conserver la relation : coiffure, habillement, maquillage, attitudes et jeux d'ombre qui mettent en valeur, y compris pendant l'acte amoureux.


 


 


SUR L'AUTEUR


Ovide, en latin Publius Ovidius Naso, né en 43 av. J.-C. à Sulmone (en italien Sulmona) dans le centre de l'Italie et mort en 17 ou 18 ap. J.-C., en exil à Tomis (l'actuelle Constanta en Roumanie), est un poète latin qui vécut durant la période qui vit la naissance de l'Empire romain.


 


Ses œuvres les plus connues sont l'Art d'aimer et les Métamorphoses.


Son surnom Naso lui vient de son nez proéminent. Il naît un an après l'assassinat de Jules César, est adolescent lorsque Auguste s'empare du pouvoir pour transformer la République en Empire, et meurt trois ans après ce premier empereur.


 


SUR L'ILLUSTRATEUR


Paul-Émile Bécat (né le 2 février 1885 – mort le 1er janvier 1960 à Paris) est peintre, graveur et dessinateur français et titulaire d'un premier second grand prix de Rome en 1920.


Il est mieux connu aujourd'hui comme illustrateur de livres érotiques.


Il est élève des peintres Gabriel Ferrier et François Flameng et expose au Salon des artistes français dès 1913. Il se fait connaître par des portraits d'écrivains français.


Membre de la Société coloniale des artistes français, il effectue plusieurs voyage en Afrique et remporte les deux principaux prix africains, le prix pour l'AOF et le prix pour l'AEF, s'imposant comme un bon représentant de l'africanisme.


De retour de voyages au Congo français, au Gabon, et au Soudan, il se spécialise à partir de 1933 dans la technique de la pointe sèche qu'il met au service de textes érotiques et galants.


On lui doit également un jeu de cartes Le Florentin, édité par Les Jarres d'Or à Paris.


Il est l'époux de l'artiste brodeuse Marie Monnier et, par elle, le beau-frère d'Adrienne Monnier, libraire-éditrice et femme de lettres.