La captivité histoire des prisonniers de guerre français 1939-1945 Yves Durand Stalag Oflag milita

(Code: LACA0761)

Envoyer à un ami
35,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
La captivité histoire des prisonniers de guerre français 1939-1945 Yves Durand Stalag Oflag milita

TITRE : La captivité, histoire des prisonniers de guerre français 1939-1945


AUTEUR(S) : Yves Durand, agrégé d’histoire, préface d’Armand Lanoux de l’Académie Goncourt


ÉDITEUR : Fédération Nationale des Combattants Prisonniers de Guerre et Combattants d’Algérie Tunisie Maroc


ANNÉE : 1980


FORMAT : 18 cm x 25 cm


NOMBRE DE TOMES : 1


NOMBRE DE PAGES : 548


ILLUSTRATIONS : oui, en noir et en couleurs, in et hors texte, photographies, dessins, croquis, reproduction de documents, une carte dépliante des camps en fin d’ouvrage


RELIURE : pleine toile de couleur marron clair avec illustration en creux sur le 1er plat, tranchefile, pages de garde illustrées


JAQUETTE : non


SIGNET : non


RHODOÏD : non


ÉTAT : très bel état, très propre


PARTICULARITÉS : ouvrage de référence


THÈMES : histoire, militaria, seconde guerre mondiale 1939-1945, guerre, armée


SUR LE LIVRE


En 1940, plus de 1800 000 soldats français ont été faits prisonniers. 1600 000 d'entre eux ont ensuite connu la captivité en Allemagne, près de 1 000 000 pendant cinq ans.


La captivité a frappé toutes les couches sociales et toutes les classes d'âge entre 18 et 50 ans. Les P.G. sont, pour plus de la moitié, déjà mariés et souvent pères de famille.


Plus qu'un simple épisode de la Seconde Guerre mondiale, la captivité est un phénomène social sans précédent. Privés de liberté, en exil en terre étrangère, séparés de leur foyer, torturés par la faim, contraints de travailler chez l'ennemi et pour lui dans les Kommandos, les P.G., du simple soldat de Stalag à l'officier d'Oflag, forment un monde divers et à part. 4% seulement d'entre eux réussiront leur évasion et 40 000 mourront en Allemagne.


Le travail, exécuté dans des conditions souvent très dures, les met en contact direct avec la population allemande. Certains « privilégiés » sont employés dans des fermes... Mais d'autres connaîtront les chantiers, les carrières, l'usine ou la mine. Le retour, la réinsertion ne seront pas faciles non plus.


Les hommes ont souffert. Ils ont changé, la France aussi. Il leur reste à réapprendre à vivre.


On retrouvera au sommaire


Introduction : les dimensions de la captivité


1 – 1.800.000 français


Première partie : les durs chemins de l’exil


1 – des soldats victimes de la « débâcle »


2 – marches interminables et bivouacs improvisés


3 – transfert et incorporation dans les camps allemands


Deuxième partie : dispersion et diversité, à chacun sa captivité


1 – les camps


2 – les kommandos


3 – le travail


4 – les sous-officiers réfractaires


5 – les évasions


Troisième partie : communauté de destin


1 – la liberté perdue


2 – la grande misère des P.G.


3 – vivre ensemble : organisation de la vie captive


4 – vie en Stalag et en Oflag


5 – vie spirituelle, sportive et culturelle


Quatrième partie : politique, patriotisme, résistance


1 – Vichy et les P.G.


2 – propagande et patriotisme P.G.


3 – évolution politique et résistance P.G.


Cinquième partie : vivre au cœur du pays ennemi


1 – les P.G. et les Allemands


2 – les P.G. témoins


Sixième partie : les étapes du long chemin vers la libération


1 – l’évolution de la captivité


2 – la période finale


3 – libération et retour


Conclusion : les P.G. et la France


1 – la France retrouvée : 1945


SUR L’AUTEUR


Yves Durand enseigne l'histoire contemporaine à l'Université d'Orléans-La Source. Il participe depuis vingt ans aux travaux du Comité d'histoire de la deuxième guerre mondiale puis de l'Institut d'Histoire du Temps Présent. Spécialiste reconnu des années quarante, il a notamment publié Vichy 1940-1944, La Captivité, La France dans la deuxième guerre mondiale, Le Nouvel Ordre européen nazi et Les Causes de la deuxième guerre mondiale.



02/07/2014