Err

Le cartulaire de Vierzon Berry Abbaye bénédictine Saint-Pierre Guy Devailly

(Code: CARTULAIREVIERZON)
60,00 EUR
Ajouter au Panier
Le cartulaire de Vierzon Berry Abbaye bénédictine Saint-Pierre Guy Devailly

TITRE : Le cartulaire de Vierzon

AUTEUR(S) : texte édité avec introduction, notes et index par Guy Devailly

ÉDITEUR : Presses Universitaires de France, publications de la Faculté de Lettres et Sciences Humaines de Rennes

ANNÉE : 1963

FORMAT : 16,5 cm x 23,5 cm

NOMBREDE TOMES : 1

NOMBREDE PAGES : 300

ILLUSTRATIONS : en hors-texte, 1 plan et 3cartes en noir, 14 illustrations couleurs contrecollées et un en noir

RELIURE : demi-reliure moderne, dos et retour pleine toile de couleur prune à 1 pièce de titre, plats cartonnés marbrés couleurs, pages de garde marbrées couleurs, tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : oui

RHODOÏD : non

ÉTAT : très bel état, visiblement sorti de bibliothèque, propre et solide

THÈMES : histoire, régionalisme, Berry, Cher, moyen âge

 

SURLE LIVRE

 

On retrouvera au sommaire

 

Sources et bibliographie

Introduction

Le cartulaire : état actuel ; plan et date ; écriture et langue ; étude diplomatique ; ornementation

Histoire de l’abbaye : la fondation de Dèvres au 9ème siècle 10èmesiècle : Dèvres ou Vierzon ? ; le 11ème siècle :l’accroissement du patrimoine ; les crises du début du 12èmesiècle

Le temporel de l’abbaye : les églises et les prieurés ; l’abbaye avait-elle des vassaux ? ; les domaines ruraux ; revenus et rentes

La société berrichonne d’après le cartulaire de Vierzon : les cadres féodaux ; Burgenses et Rustici ; Colliberti ; les serfs

Texte du cartulaire

Pièces annexes

► Index : Hominum ; Locorum ; Rerum

Table desplanches

 

Un cartulaire (du latin médiéval chartularium, « recueil d'actes » ; du latin classique charta, «papier ») est, selon la définition de la Commission internationale de diplomatique,« un recueil de copies de ses propres documents établi par une personne physique ou morale, qui, dans un volume ou plus rarement dans un rouleau, transcrit ou fait transcrire intégralement ou parfois en extraits, des titres relatifs à ses biens et à ses droits et des documents concernant son histoire ou son administration, pour en assurer la conservation et en faciliter la consultation ».

 

La plupart des cartulaires qui nous sont parvenus proviennent d'institutions religieuses, généralement des abbayes ou des cathédrales. Le Sud de la France et le Nord de l'Espagne conservent cependant de beaux exemples de cartulaires laïcs assez précoces fin 12ème -début 13èmesiècle : le Liber instrumentorum vicecomitalium, élaboré sur l'ordre des vicomtes de la famille Trencavel ; le Liber instrumentorum memorialium contenant les actes des seigneurs de Montpellier, la puissante dynastie des Guilhem ; le Liber feudorum maior des comtes de Barcelone et le Liber feudorum Ceritaniae des comtes de Cerdagne.