Le voyage d’Italie histoire d’une grande tradition culturelle du XVIème au XIXème siècle Att

(Code: LEVO0338)

Envoyer à un ami
40,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Le voyage d’Italie histoire d’une grande tradition culturelle du XVIème au XIXème siècle  Att

TITRE : Le voyage d’Italie, histoire d’une grande tradition culturelle du XVIème au XIXème siècle

AUTEUR(S) : Attilio Brilli, traduction de Sabine Valici-Bosio

ÉDITEUR : Flammarion

ANNÉE : 1989

FORMAT : 25 cm x 28 cm

NOMBRE DE TOME : 1

NOMBRE DE PAGES : 319

ILLUSTRATIONS : oui, très nombreuses illustrations en noir et en couleurs, in et hors texte

RELIURE : pleine toile de couleur noire, tranchefile, pages de garde illustrées de reproduction d’anciennes cartes

JAQUETTE : oui, à rabats, illustrée couleurs

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : très bel état

PARTICULARITÉS : sous cartonnage d’emboitage. Est joint à l’envoi une pochette de 6 reproductions de gravures du Voyage pittoresque en Italie de Paul de Musset (illustrations de Rouargue Frères) : place du peuple ; Turin ; cathédrale de Milan ; Venise vue des jardins ; Bologne les tours penchées ; Florence.

THÈMES : livre illustré, voyage, littérature

SUR LE LIVRE 

De Montaigne à Giono, en passant par Chateaubriand, Goethe et Sterne, la tradition du voyage en Italie a représenté pour les Européens comme un retour vivifiant aux sources de notre civilisation.

Et on ne compte plus les artistes qui sont allés en foule achever leur formation au pied des ruines antiques ou dans les églises et les palais du Quattrocento et du Seicento.

Source ininterrompue d’émerveillement et d’enrichissement spirituel, le voyage d’Italie a fini par représenter, au XIXème siècle, cette touche ultime de vernis culturel sans laquelle les fils de bonne famille, en Angleterre notamment, ne pouvaient prétendre entrer à la Chambre des Lords ou accéder aux affaires. La péninsule n’offrait-elle pas, comme une brillante citation, la synthèse du génie occidental ?

C’est donc l’histoire de tous ces voyages que nos raconte avec bonheur cet ouvrage, insistant d’abord sur les aspects matériels de l’aventure à travers les formalités douanières, les hôtelleries, les moyens de transport, la cuisine méridionale et même le climat, si surprenants pour les touristes venus du Nord. Cet aspect va de pair avec l’examen des conséquences économiques et sociales que le flux incessant des voyageurs produisit au fil des siècles. On peut même vérifier quels étaient les lieux les plus fréquentés grâce aux itinéraires des guides.

Une place non négligeable est réservée ensuite aux journaux et souvenirs de voyage qui comptent des auteurs illustres, tels Goethe, Stendhal, Sterne ou Montesquieu. Leur regard porté sur l’Italie, en même temps que leur contribution à un genre littéraire, ont ajouté beaucoup au patrimoine éternel de la péninsule dans lequel chacun aime à  se reconnaître.

Tout au long de l’ouvrage enfin, une iconographie très riche et en grande partie inédite nous restitue la manière dont les artistes étrangers ont perçu l’Italie des voyageurs à côté de l’Italie éternelle, elle-même évoquée par les œuvres des peintres védutistes et  miniaturistes.

SUR L’AUTEUR

Attilio Brilli, doyen de la faculté de Lettres de l’Université de Sienne, enseigne la littérature anglaise depuis 1975. Auteur de nombreux essais, il a traduit plusieurs ouvrages relatifs à la littérature de voyage en langue anglaise (John Ruskin, Travels in Italy, The Stones of Venice).