Err

La cavalerie au temps des chevaux Colonel Dugué Mac Carthy

(Code: DUGUEMACCARRTHYCAVALERIE)
55,00 EUR
Ajouter au Panier
La cavalerie au temps des chevaux Colonel Dugué Mac Carthy

TITRE : La cavalerie au temps des chevaux

AUTEUR(S) : Colonel Dugué Mac Carthy

ÉDITEUR : Éditons EPA

ANNÉE : 1989

FORMAT : 23,5 cm x 30 cm

NOMBREDE TOMES : 1

NOMBREDE PAGES : 329

ILLUSTRATIONS : oui, très riche et abondante iconographie très majoritairement en noir, dessins, croquis, cartes, reproductions de documents anciens, planches couleurs en double page

RELIURE : pleine toile éditeur de couleur noire, pages de garde illustrées couleurs, tranchefile

JAQUETTE : oui, illustrée couleurs

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bel état

PARTICULARITÉS : texte sur 2 colonnes, sous emboitage illustré à l’identique de la jaquette

THÈMES : histoire, militaria

 

SUR LE LIVRE

 

Colonel Dugué Mac Carthy (1910-1989)

Saint-Cyrien, promotion Mangin(1929-1931). - Colonel. - Professeur d'histoire à l'École Supérieure de Guerre

 

Présentation

Pendant plus de quatre millénaires une camaraderie de combat a existé entre le guerrier et le cheval, ce noble animal que l’homme a toujours considéré comme sa plus belle conquête. Cela tient au fait que, de la plus haute Antiquité au début du 20èmesiècle, le cheval a constitué le seul moyen permettant au guerrier de se déplacer, de manœuvrer et de se battre en utilisant une vitesse supérieure à celle de l’homme à pied.

Tous les grands hommes de guerre qui ont compris quels avantages immenses pouvait leur procurer, grâce au cheval, le facteur vitesse, ont été de grands stratèges. Et ils ont su employer supérieurement leur cavalerie, dont on peut résumer les possibilités essentielles dans les domaines de la stratégie et de la tactique en deux formules simples : aller vite et loin, frapper vite et fort.

Mais il est évident que si l’homme venait à disposer de moyens lui permettant d’aller toujours plus vite et plus loin, de frapper encore plus vite et plus fort, il fallait s’attendre à ce que la cavalerie les adoptât aux dépens du cheval. En fin de compte, le guerrier à cheval qui, pendant des siècles, avait survécu en dépit des inventons de la science et de la technique, devait être éliminé par l’apparition d’engins dûs aux progrès scientifiques et techniques. Ce guerrier d’un autre âge appartient désormais au passé. Ce qui n’existe plus s’oublie vite, il importait donc de retracer la longue et glorieuse histoire de la cavalerie au temps des chevaux.

 

Sommaire

Avant-propos ;préface par Charles de Cossé-Brissac

Le cheval et la guerre, les cavaliers de l’Antiquité

Les armées médiévales ; primauté de la cavalerie

La Renaissance : influence italienne et cavalerie légère

Le Grand Siècle : primauté de l’infanterie, effacement de la cavalerie

Le 18ème siècle : l’exemple prussien

La cavalerie de Napoléon, quinze années de chevauchées à travers l’Europe

D’un empire à l’autre, l’expérience africaine

Le Second Empire ; gloire et illusions

De 1870 à 1914 ; le renouveau, l’armée nationale, les campagnes coloniales

La « Grande Guerre » de 1914-1918 ; la cavalerie en question

D’une guerre mondiale à l’autre, du cheval au moteur

Épilogue ; Annexes ; Bibliographie