Err

1140-1260 Le siècle des cathédrales Univers des Formes NRF Gallimard Willibald Sauërlander

(Code: SIECLEDESCATHEDRALESSAURERLANDER)
75,00 EUR
Ajouter au Panier
1140-1260 Le siècle des cathédrales Univers des Formes NRF Gallimard Willibald Sauërlander

LE SIÈCLE DES CATHÉDRALES

1140 - 1260

 

 

Collection L’univers des formes dirigée par André Malraux et André Parrot

Série « Le monde gothique »

NRF Gallimard

Format 21x27 – pleine toile éditeur de couleur rouge sous jaquette illustrée couleurs - tranchefile

Riche et abondante iconographie couleurs et en noir, in et hors-texte, photographies, cartes, plans, reproductions de documents anciens, etc…

État : bel état, propre et solide, jaquette avec un petit accroc en haut du dos (voir photographie)

Thèmes : arts, Moyen âge, monographie

 

Collection L'Univers des Formes : cette « histoire universelle de l'art » a été imaginée par André Malraux, dans le prolongement de ses propres travaux éditoriaux et théoriques sur la création artistique (1947-1954).

 

Année 1989 – 465 pages – 36ème volume de la collection

Willibald Sauerländer ; Jacques Henriet

 

Présentation

 

Au cours des cent années qui séparent la construction du chœur de Saint-Denis et celle de la Sainte-Chapelle, la modernisation de l'art de bâtir fut accélérée par une série ininterrompue d'innovations. La préparation des projets fut modifiée par l'introduction des dessins et des épures ; la division du travail sur les chantiers fut réorganisée ; les matériaux de construction furent standardisés et taillés en série. Pour élever les charges nécessaires dans des édifices toujours plus haut, on inventa de nouveaux engins ; pour consolider les piliers toujours plus sveltes, les réseaux des fenêtres et les roses toujours plus minces, on employa le fer. Ce fut une véritable révolution industrielle.

Toutes ces innovations matérielles sont mises au service de visées spirituelles. Dans la dramaturgie des cathédrales, raison et mystique sont méthodiquement et indissolublement associées. On amincit les parois et on agrandit les fenêtres pour prêter aux saints et à leur légende une splendeur mystérieuse grâce à l'éclat des vitraux. L'intérieur des églises gothiques semble de ce fait empli de lumière surnaturelle et comme enclos dans une enceinte de pierres précieuses. Dans ces édifices resplendissants, on dispose les châsses et les reliquaires des saints, pour qu'ils puissent s'offrir aux regards des fidèles, plus glorieux et plus éclatants qu'auparavant : gloriosius adventantium obtutibus et conspicabilius, écrivait l'abbé Suger de Saint-Denis. L'art gothique tend à une nouvelle vision du sacré.

Aux yeux de la postérité, les cathédrales gothiques ont été les seuls édifices médiévaux qui puissent se comparer aux sept merveilles de l'Antiquité. Dans les labyrinthes de Reims, Amiens, Chartres et Orléans, les maîtres d'œuvre gothiques devenaient les émules de Dédale, l'architecte du roi de Crète Minos.

 

Au sommaire

 

Introduction

L’aube : le 12ème siècle 

La splendeur française : l’architecture ; les grands cycles de la sculpture ; magnificence des vitraux ; le rayonnement du nouveau style en France ; le règne de Saint Louis : raffinement et conventions

Opus francigenum ? : l’Angleterre ; l’Espagne ; le Saint Empire romain germanique ; la Scandinavie ; l’Europe orientale

Châteaux, villes et vie courtoise

Conclusion

Documentation générale : plans et restitutions ; tableau synchronique ; bibliographie ; dictionnaire-index ; cartes ; sources iconographiques

 

3 tomes de la série « Le monde gothique » sont disponibles

Ils seront mis en ligne progressivement

 

Le siècle des cathédrales 1140-1260 ; Willibald Sauerländer et Jacques Henriet

La conquête de l’Europe 1260-1380 ; Alain Erlande-Brandenburg

Automne et Renouveau 1380-1500 ; Roland Recht et Albert Châtelet