Err

1856 Théâtre complet des latins comprenant Plaute Térence Sénèque le tragique Désiré Nisard

(Code: PLAUTETERENCESENEQUENISARD1856)
55,00 EUR
Ajouter au Panier
1856 Théâtre complet des latins comprenant Plaute Térence Sénèque le tragique Désiré Nisard

TITRE : Théâtre complet des latins comprenant Plaute Térence Sénèque le tragique

AUTEUR(S) : Plaute,Térence, Sénèque le tragique

ÉDITEUR : Firmin Didot frères libraires, imprimeurs de l’Institut de France

COLLECTION : Théâtre complet des latins avec la traduction en français publié sous la direction de Désiré Nisard (Professeur d’éloquence latine au Collège de France)

ANNÉE : 1856

FORMAT : 17 cm x 26 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 545 + 166 + 211

ILLUSTRATIONS : vignette en noir sur page de titre

RELIURE : demi-reliure à coins soutenue de filets dorés, plats cartonnées marbrés, dos à 4 nerfs avec auteur et tomaison en caractères dorés et 4 caissons décorés, tranchefile,pages de garde marbrées couleurs

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, taches sur tranches, un petit choc sur la tranche inférieure du 1er tome, petites rayures sur plats, propre et solide

PARTICULARITÉS : texte sur 2 colonnes ; texte originel en latin avec la traduction en français

THÈMES : livres anciens, Antiquité, Rome, Italie, théâtre, littérature

 

SUR LE LIVRE

 

1èrepartie : PLAUTE

 

Notice sur la vie et les ouvrages de Plaute ; Analyse des comédies de Plaute ; Amphitryon ; L’Asinaire ; Analyse et examen des Captifs ; Les Captifs ; L’Aululaire ; Casina ; Les Bacchis ; La Corbeille ; Le Curculion ; Épidicus ; Le militaire fanfaron ; Le Câble ; Les trois écus ou le trésor ; Le Rustre ; Le Revenant ; Stychus ; Le Persan ; Le petit Carthaginois ; Pseudolus ; Le Marchand ; Les Ménechmes ; Fragments de Plautre ; notes

 

Plaute, en latin Titus Maccius Plautus, né vers 254 av. J.-C. à Sarsina dans l'ancienne Ombrie, maintenant située en Émilie-Romagne et mort en 184 av. J.-C.à Rome, est un auteur comique latin, le premier des grands dramaturges de la littérature latine, d'autres comme Naevius ou Ennius n'ayant guère laissé qu'un nom et quelques fragments. Il s'est essentiellement inspiré d'auteurs grecs de la comédie nouvelle tels que Ménandre, Philémon et Diphile auxquels il a donné une saveur typiquement romaine. Il a également connu un grand succès de son vivant, et nombreux sont les écrivains romains qui l'ont loué.

 

Il a influencé certains des grands de la littérature, entre autres : Shakespeare et Molière (l'Avare est ainsi en partie imité de l'Aulularia de Plaute).

 

2èmepartie : TÉRENCE

 

Notice sur Térence ; L’Adrienne ; L’Eunuque ; Heautontimorumenos ; Les Adelphes ; L’Hécyre ; Le Phormion ; Notes sur les comédies de Térence

 

Térence (en latin : Publius Terentius Afer) ,né à Carthage aux alentours de 190 et mort à Rome en 159 av. J.-C., est un poète comique latin, vraisemblablement d'origine berbère. Auteur de seulement six pièces qui nous sont toutes parvenues, il est considéré, avec Plaute, comme un des deux grands maîtres du genre à Rome, et son œuvre a exercé une influence profonde sur le théâtre européen, de l'Antiquité jusqu'aux temps modernes.

 

3ème partie : SÉNÈQUE

 

Notes sur Sénèque ; Hercule furieux ; Thyeste ; Les Phéniciennes ;Hippolyte ; Œdipe ; Les Troyennes ; Médée ;Agamemnon ; Hercule sur l’Oeta ; Octavie ; Notes sur lestragédies de Sénèque

 

Sénèque (en latin Lucius Annaeus Seneca), né à Cordoue, dans le sud de l'Espagne,entre l'an 4 av. J.-C. et l'an 1 apr. J.-C., mort le 12 avril 65 apr. J.-C.,est un philosophe de l'école stoïcienne, un dramaturge et un homme d'Étatromain du 1er siècle. Il est parfois nommé Sénèque le Philosophe, Sénèque le Tragique ou Sénèque le Jeune pour le distinguer de son père, Sénèque l'Ancien.

 

Conseiller à la cour impériale sous Caligula, exilé à l'avènement de Claude puis rappelé comme précepteur de Néron,Sénèque joue un rôle important de conseiller auprès de ce dernier avant d'être discrédité et acculé au suicide. Ses traités philosophiques comme De la colère,De la vie heureuse ou De la brièveté de la vie, et surtout ses Lettres à Lucilius exposent ses conceptions philosophiques stoïciennes

 

Ses tragédies constituent l'un des meilleurs exemples du théâtre tragique latin avec des œuvres qui nourriront le théâtre classique français du 17ème siècle comme Médée, Œdipe ou Phèdre.