Anecdotes curieuses de la cour de France sous le règne de Louis XV François-Vincent Toussaint Plon

(Code: ANEC0308)

Envoyer à un ami
110,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Anecdotes curieuses de la cour de France sous le règne de Louis XV François-Vincent Toussaint Plon

TITRE : Anecdotes curieuses de la cour de France sous le règne de Louis XV


AUTEUR(S) : François-Vincent Toussaint


ÉDITEUR : Éditions Plon-Nourrit


ANNÉE : 1905


FORMAT : 25,5 cm x 32,5 cm


NOMBRE DE TOME : 2


NOMBRE DE PAGES : pour le tome 1 : CXXIV + 68 ; pour le tome 2 : 238


ILLUSTRATIONS : oui, 32 héliogravures hors texte protégées par serpente légendée, vignette sur page de titre et couverture,


RELIURE : broché, couverture souple


JAQUETTE : oui


SIGNET : non


RHODOÏD : non


ÉTAT : intérieur des livres en bon état, coupure de la couverture en bas du dos du 1er tome ; manque la couverture et la jaquette du 2nd plat du 2nd tome, dos avec manques 2nd tome (voir photo), le tome 1 est recouvert d’un papier translucide avec manques. L’ensemble mériterait une reliure.


PARTICULARITÉS : tirage nominatif sur papier de cuve. Exemplaire n° 61/250.


  


THÈMES : livre ancien, édition numérotée, histoire, ancien régime, royauté


SUR LE LIVRE


 


Texte original publié pour la première fois avec une notice et des annotations de Paul Fould.


Pour le tome 1 : notice ; pièces justificatives ; bibliographie


Pour le tome 2 : les anecdotes sur la cour de Louis XV ; index alphabétique ; table des gravures


SUR L’AUTEUR


François-Vincent Toussaint (Paris, 21 décembre 1715 - Berlin, 22 juin 1772) est un avocat, homme de lettres, traducteur et encyclopédiste français. Il est principalement connu pour son ouvrage Les Mœurs, qui fut frappé d'interdiction dès sa parution en 1748 et sa collaboration aux premiers volumes de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers à laquelle il apporta les articles de jurisprudence.


Il travaille de 1746 à 1748 avec Denis Diderot et Marc-Antoine Eidous à la traduction de A Medicinal Dictionary de Robert James, qui devait devenir le Dictionnaire universel de médecine.


Il traduisit également The Adventures of Peregrine Pickle de Tobias Smollett et créa la table des matières de l'édition de 1749 de De l'esprit des lois de Montesquieu.


Lorsqu'il publie son livre Les Mœurs (1748), celui-ci fit scandale : l'un des personnages du livre semblait notamment dépeindre la reine Marie Leszczynska. Pourtant ce fut également un succès : l'année même de sa publication, il fut réédité treize fois. Toussaint se tire finalement de cette affaire sans dommage grâce à ses relations avec le comte de Maurepas.


En 1754, Grimm lui confie la direction du Journal des étrangers. En 1756, il dirige le Journal de Jacques Gautier d'Agoty.


Cependant, en 1757, le vent politique tourne en sa défaveur : Robert François Damiens tente d'assassiner Louis XV et, en 1758, Claude-Adrien Helvétius achève de publier De l'esprit. Les adversaires des Lumières profitèrent de ces incidents pour appuyer leur autorité et essayer de museler les encyclopédistes. Les Mœurs est alors présenté comme un livre pouvant conduire au régicide. Toussaint doit alors vendre ses livres et ceux de Helvétius sous le manteau.


Il s'exile à Bruxelles avant de se rendre à Berlin en 1764. Il est fait membre à part entière de l'Académie royale des sciences de Prusse (dont il était associé étranger depuis 1751). Il publie également en 1763 un Éclaircissement à son ouvrage Les Mœurs dans lequel il fait sa défense. Il est fait professeur de l'Académie des Nobles qui venait d'être fondée par Frédéric II de Prusse. Il fut l'un des rédacteurs du Journal littéraire publié à Berlin.


Il meurt en 1772, pauvre, laissant sa veuve et ses sept enfants. Bien que Les Mœurs fût son plus grand succès, il regretta toute sa vie de l'avoir écrit. Certaines parties de son livre furent réutilisées dans des articles de l’Encyclopédie.