Err

Aziyadé Pierre Loti Calmann-Lévy 1936 relié illustrations Auguste Leroux

(Code: LOTIAZIYADECALMANNLEVY1936)
90,00 EUR
Ajouter au Panier
Aziyadé Pierre Loti Calmann-Lévy 1936 relié illustrations Auguste Leroux

TITRE : Aziyadé

AUTEUR(S) : Pierre Loti

ÉDITEUR : Calmann-Lévy

ANNÉE : 1936

FORMAT : 17,5 cm x 22 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 247

ILLUSTRATIONS : oui, illustrations couleurs d’Auguste Leroux, 18 hors-texte (protégées par serpente) et 5 en bandeaux entête de chapitre

RELIURE : demi-reliure cuir fauve à coins, dos à 4 nerfs, pages de garde marbrées couleurs, tranche supérieure dorée, tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS : la couverture d’origine a été conservée ; tirage sur vélin à la forme

ÉTAT : bel état, petites taches sur le dos, intérieur très propre, solide

THÈMES : littérature française, romans

 

VOIR DANS MES VENTES EN COURS OU À VENIR D’AUTRES TITRES RELIÉS DE PIERRE LOTI

 

● Madame Chrysanthème – illustrations de Sylvain Sauvage –année 1936 – sur vélin à la forme Bernard-Dumas – typographie Brodard –héliogravure Aulard – pochoirs de Beaufumé – hors-texte avec pochoirs de Jacomet

 

● Le roman d’un Spahi – illustrations de Ch. Fouqueray –année 1936 - sur vélin à la forme Bernard-Dumas – typographie Brodard – héliogravure Aulard – pochoirs de Beaufumé – hors-texte avec pochoirs de Jacomet

 

● La troisième jeunesse de Madame Prune –illustrations de Sylvain Sauvage – année 1936 - sur vélin à la forme Bernard-Dumas – typographie Brodard – héliogravure Aulard – pochoirs de Beaufumé – hors-texte avec pochoirs de Jacomet

 

● Aziyadé – illustrations de Auguste Leroux –année 1936 – sur vélin à la forme

 

● Mon frère Yves – illustrations d’Émilien Dufour – Année 1936 – sur vélin à la forme des Papeteries Bernard-Dumas par l’imprimerie M. Déchaux à Paris – Typographie des Ateliers spéciaux Brodard & Taupin Coulommiers – Paris – Hors-texte en phototypie de Duval – Coloris aux pochoirs de Beaufumé

 

 

SUR LE LIVRE

 

Aziyadé est le premier roman de Pierre Loti, publié anonymement en 1879. Le livre a pour thème une histoire d'amour dans le cadre exotique de la Turquie de 1876-1877 entre un officier de marine européen et une jeune femme du harem d'un riche vieillard, d'abord à Salonique puis à Istanbul(Loti l'écrit Istambul ou Stamboul et utilise parfois le nom de Constantinople).

 

Pierre Loti présente d'ailleurs lui-même le roman comme « le récit, circonstancié et agrémenté de descriptions, d'une amourette à la turque », mais la mort dramatique de l'aimée abandonnée malgré lui par le héros amènera celui-ci à prendre conscience de la profondeur de sa passion et lui fera rechercher la mort. Pierre Loti a écrit ainsi une version exotique du mythe romantique de l'amour tragique, les amants reposant tous deux dans la terre turque mais en des lieux différents.

 

La forme du roman est originale, mêlant à la fois le journal intime du héros et la correspondance qu'il échange avec des proches et qui permet le recul par rapport à l'intrigue. Pierre Loti exploite aussi la fragmentation stylistique en utilisant des paragraphes brefs et juxtaposés regroupés dans des chapitres eux-mêmes courts, ce qui crée une sorte de contrepoint au thème romantique de l'œuvre.

 

Le roman reste emblématique de l'orientalisme qui a marqué la littérature et les arts du 19ème siècle en France.

 

Louis-Marie-Julien Viaud dit Pierre Loti est un écrivain et officier de marine français, né le 14 janvier 1850 à Rochefort et mort le 10 juin 1923 à Hendaye.

 

Pierre Loti, dont une grande partie de l'œuvre est d'inspiration autobiographique,s'est nourri de ses voyages pour écrire ses romans, par exemple à Tahiti pour Le Mariage de Loti (Rarahu) (1882), au Sénégal pour Le Roman d'un spahi (1881) ou au Japon pour Madame Chrysanthème (1887). Il a gardé toute sa vie une attirance très forte pour la Turquie, où le fascinait la place de la sensualité: il l'illustre notamment dans Aziyadé (1879), et sa suite Fantôme d'Orient(1892).

 

Pierre Loti a également exploité l'exotisme régional dans certaines de ses œuvres les plus connues, comme celui de la Bretagne dans le roman Mon frère Yves (1883) ou Pêcheur d'Islande (1886), et du Pays basque dans Ramuntcho (1897).

 

Membre de l'Académie française à partir de 1891, il meurt en 1923, a droit à des funérailles nationales et est enterré à Saint-Pierre-d'Oléron, sur l'île d'Oléron, dans le jardin d'une maison ayant appartenu à sa famille. Sa maison à Rochefort est devenue un musée.

 

Auguste Leroux  né Jules Marie Auguste Leroux le 14 avril 1871 à Paris où il est mort le 26 mars 1954, est un peintre et illustrateur français.

 

Son frère cadet est le peintre Georges Paul Leroux (1877-1957), prix de Rome de peinture en 1906 et membre de l’Institut de France