Err

Charles Baron Petiet un industriel de l'automobile biographie

(Code: CHARLESBARONPETIET)
25,00 EUR
Ajouter au Panier
Charles Baron Petiet un industriel de l'automobile biographie

TITRE : Charles,Baron Petiet (1879-1958) un grand industriel, homme de pensée et d’action

AUTEUR(S) Hervé Dufresne et Jean Sauvy

ÉDITEUR : S.P.M., « Indivision Henri M. Petiet »

COLLECTION : Kronos, 26ème volume de la collection

ANNÉE : 1998

FORMAT : 16 cm x 24 cm

NOMBRE DE TOMES : 180 pages suivies d’une annexe de documents

ILLUSTRATIONS : oui, en couleurs et en noir hors-texte, 38 au total

RELIURE : skyvertex de couleur verte, tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, très bonne tenue, intérieur irréprochable, bas du dos très légèrement marqué

THÈMES : biographie, industries, automobiles

 

 

SUR LE LIVRE

 

Le baron Charles Petiet, né le 20 janvier 1879 à Paris et décédé le 1er octobre 1958 à Paris, est un industriel français de l'automobile.

 

Créateur à 24 ans de la marque Ariès, il fut Il est président de la chambre syndicale des constructeurs automobiles de 1918 à 1953, membre du conseil de l'Union des industries métallurgiques et minières et du Conseil des industries métallurgiques mécaniques de la région parisienne. Il fut aussi, de 1921 à sa mort en 1958, président du comité du Salon de l'automobile.

 

Deux guerres mondiales et une longue et profonde crise économique mirent durement à l’épreuve l’industrie automobile française. Il a fallu que des constructeurs comme Ettore Bugatti, André Citroën, Louis Delage, Paul Panhard, Louis Renault, Gabriel Voisin, Armand et Pierre Peugeot notamment se battent pour survivre, sans toujours réussir.

Des hommes plus « politiques » mirent leur talent de rassembleurs, de « débatteurs », de diplomates et de porte-drapeau au service de cette industrie tout au long de leur vie : ainsi le baron Petiet fut-il le véritable « homme-orchestre » de ce glorieux combat pour le maintien des couleurs françaises à la tête de l’ère automobile.

Dès le début de la Grande Guerre, il fut placé à la direction d’un organisme vital pour l’approvisionnement des Armées en hommes et matériel,le Magasin Central Automobile (MCA), avant que d’être nommé responsable du Groupement français des constructeurs automobiles Hispano-Suiza.

Louis Renault l’appela après la guerre pour diriger l’Union de Consommateurs de Produits Métallurgiques et Industriels (UCPMI). Face à la grave crise sociale de 1936, le Baron Petiet, alors président de la commission sociale de la Confédération générale du Patronat français, fut l’homme des « Accords Matignon », dont les conventions collectives demeurèrent le modèle inégalé.

Enfin, défenseur et illustrateur de sa passion centrale, il fut de 1921 à 1958, en tant que président du Comité du Salon de l’Automobile, le maître d’œuvre de cet événement, la plus prestigieuse des manifestations technico-artistiques de la Capitale et la 1ère exposition industrielle mondiale.

L’homme des automobiles Ariès devait mourir la veille du salon de 1958 ; il laissait l’image définitive d’une grande figure de l’histoire automobile mondiale.