Err

Charles Péguy Oeuvres en prose 1919-1914 NRF Gallimard Pléiade

(Code: PEGUYPLEIADEOEUVRESPROSE1909-1914)
35,00 EUR
Ajouter au Panier
Charles Péguy Oeuvres en prose 1919-1914 NRF Gallimard Pléiade

TITRE : Œuvres en prose

AUTEUR(S) : Charles Péguy

ÉDITEUR : NRF Gallimard

COLLECTION : Bibliothèque de la Pléiade, 122ème volume de la collection

ANNÉE : 1962

FORMAT : 10,5 cm x 17 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : XXXII + 1646

ILLUSTRATIONS : sans

RELIURE : pleine peau de couleur marron, filets dorés sur le dos avec pièce de titre et tomaison, pages de garde couleur, tranchefile, tranche supérieure couleur

JAQUETTE : non

SIGNET : oui (2)

RHODOÏD : oui

PARTICULARITÉS : couvre la période 1909-1914 ; sous cartonnage d’emboitage

ÉTAT : bon état, anciennes petites pliures à l’angle supérieur des pages 1187 à 1210, propre et solide

THÈMES : collection littéraire, romans, littérature

 

SUR LE LIVRE

 

Si la philosophie cartésienne fut une dénonciation du désordre et si la philosophie bergsonienne a commencé par une dénonciation du tout fait, la pensée de Péguy (1873-1914) fut peut-être avant tout une dénonciation de l’angélisme ou d’un certain kantisme, aux mains si pures qu’il n’en a plus. Demains. Il n’y a qu’une histoire (« singulière,unique, une histoire extraordinaire, invraisemblable, impossible : arrivée »), celle d’un Dieu qui paria sur l’homme au point de risquer son être dans un visage humain. « Quand l’homme manque Dieu, Dieu manque l’homme. » Il y a ce risque, ce risque infini. Aussi est-ce dans le temps que l’homme qui se perd se trouve, s’il ne dégrade pas le mystique en politique. (J. F.)

 

Avant-propos, chronologie, notes, bibliographie et index par Marcel Péguy.

 

Période des «Cahiers de la Quinzaine» de la onzième à la quinzième et dernière série(1909-1914).

 

Ce volume rassemble les œuvres de la maturité intellectuelle, de juillet 1909 à août 1914. Une bibliographie et un index général viennent parachever l'ensemble.

Péguy, tourmenté par un amour interdit, découvre que le réel est

la «variabilité même». Très certainement, pour Péguy, le style répond aussi à une intention métaphysique.

 

On retrouvera

 

À nos amis, à nos abonnés

Nous sommes des vaincus

Clio, dialogue de l’histoire et de l’âme païenne

Véronique, dialogue de l’histoire et de l’âme charnelle

Notre jeunesse

Victor-Marie, Comte Hugo

Les amis des cahiers

Œuvres choisies de Charles Péguy (1900-1910)

Il me plait

Un nouveau théologien M.Fernand Laudet

L’argent

L’argent suite

Note sur M. Bergson et la philosophie bergsonienne

Note conjointe sur Victor Hugo

Note conjointe sur M.Descartes et la philosophie cartésienne

Bibliographie ; Index des noms cités

 

Charles Pierre Péguy, né le 7 janvier 1873 à Orléans (Loiret) et mort pour la France le 5 septembre 1914 à Villeroy (Seine-et-Marne), est un écrivain, poète, essayiste et officier de réserve français. Il est également connu sous les noms de plume de Pierre Deloire et Pierre Baudouin.

 

Son œuvre, multiple, comprend des mystères d'inspiration médiévale en vers libres, comme Le Porche du Mystère de la deuxième vertu (1912), et des recueils de poèmes en vers réguliers, comme La Tapisserie de Notre-Dame (1913), d'inspiration mystique, et évoquant notamment Jeanne d'Arc, un symbole de l'héroïsme des temps sombres, auquel il reste toute sa vie profondément attaché.

C'est aussi un intellectuel engagé : après avoir été militant socialiste libertaire, anticlérical, puis dreyfusard au cours de ses études, il se rapproche à partir de 1908 du catholicisme et du nationalisme ; il reste connu pour sa poésie et ses essais, notamment Notre Jeunesse (1910) ou L'Argent (1913), où il exprime ses préoccupations sociales et son rejet de l'âge moderne, où toutes les antiques vertus se sont altérées.

Le noyau central et incandescent de toute son œuvre réside dans une profonde foi chrétienne qui ne se satisfaisait pas des conventions sociales de son époque.