Err

Dictionnaire biographique de Touraine Michel Laurencin C.L.D.

(Code: LAURENCINDICOBIOGRAPHIQUETOURAINE)
60,00 EUR
Ajouter au Panier
Dictionnaire biographique de Touraine Michel Laurencin C.L.D.

TITRE : Dictionnaire biographique de Touraine

AUTEUR(S) : Michel Laurencin (Professeur agrégé de l’Université ; Membre de la Société Archéologique de Touraine et de l’Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres de Touraine)

ÉDITEUR : Éditions C.L.D.

ANNÉE : 1990

FORMAT : 20 cm x 27cm

NOMBREDE TOMES : 1

NOMBREDE PAGES : 607 + tableaux généalogiques

ILLUSTRATIONS : oui, quelques illustrations en noir hors-texte

RELIURE : pleine toile éditeur de couleur bleue, tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, propre et solide

PARTICULARITÉS : tirage limité à 350 exemplaires numérotés constituant l’édition originale ; Ex n°4 ; texte sur 2 colonnes

THÈMES : biographie ; dictionnaire, régionalisme, Indre-et-Loire ; Loir-et-Cher ; Indre ;Vienne

 

SUR LE LIVRE

 

Préface de Pierre Leveel.

L’approche est alphabétique de Abrassart Jean-Joseph à Ysabeau Claude-Alexandre.

 

On retrouvera en fin d’ouvrage les généalogies des familles 

De Beaune ; Benoist de la Grandière ; Berthelot ; Briçonnet ; Bonnin de la Bonninière de Beaumont ; Famille Goüin ; La Baume le Blanc de la Vallière ; Mame ; Pallu ; De Razilly ; Ruzé

 

ÉGALEMENT DISPONIBLE CHEZ LE MÊME ÉDITEUR



Dictionnaire biographique de Touraine de Michel Laurencin

Histoire de Touraine et d’Indre-et-Loire de Pierre Leveel

Dictionnaire des communes de Touraine sous la direction de Jean-Mary Couderc par Pierre Audin, Jean-Mary Couderc, Martine Hubert, Alain Schulé avec la collaboration de R. Maury

Le folklore de Touraine, dictionnaire des rites et coutumes par Jacques Feneant et Maryse Leveel

 

REPÈRES

 

La Touraine est une des anciennes provinces de France, héritière de la civitas turonensis ou cité des Turones, dont elle tire son nom. Les comtes d'Anjou et de Blois, maîtres politiques de la Touraine, sont longtemps plus puissants que les rois capétiens, mais la généralisation de la seigneurie franco-flamande et son besoin de garantie de paix réhabilitent le pouvoir central longtemps oublié. Au terme d'une reprise capétienne séculaire, Philippe Auguste s'impose face à la prestigieuse dynastie Plantagenêt après 1216. Toute la Touraine (et pas seulement la portion de la ville de Saint Martin de Tours) et quelques places fortes sont sous l'égide de la maison royale de France.

 

La ville de Tours est chef-lieu de généralité des pays tourangeaux, angevins et (céno)manceaux à la fin de l'Ancien régime. C'est pourquoi le département d'Indre-et-Loire créé à son intention en 1790, donnant lieu à d'âpres tractations, se décale vers l'ouest, préservant toutefois l'essentiel du vieux territoire provincial.

 

Le département d'Indre-et-Loire a incorporé à l'ouest les riches terres angevines de Bourgueil, Savigné-sur-Lathan, Gizeux et Château-la-Vallière et le Richelais, autrefois poitevin commandé par la ville de Richelieu au sud de la vallée de la Vienne ainsi qu'au nord un fragment de la gâtine du Maine au-delà de la forêt de Beaumont. Par ce décalage, il a abandonné au Loir-et-Cher des terroirs aux champs ouverts au nord-est de Château-Renault et une partie des cours supérieurs de la Loire, de l'Amasse et du Cher, en particulier le petit pays de Montrichard et Pontlevoy, et surtou tabandonné au département de l'Indre une partie sud-est de la cité gallo-romaine, savoir les hautes vallées de l'Indre et de l'Indrois, de la Claise avec la mythique Brenne tourangelle, plus importante que la berrichonne et la rive méridionale de la Creuse, également tourangelle en amont dès la forêt de la Guerche.