Écrits autobiographiques de Jean-Jacques Rousseau édition numérotée Club Français du Livre coll

(Code: ECRI0541)

Envoyer à un ami
20,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Écrits autobiographiques de Jean-Jacques Rousseau édition numérotée Club Français du Livre coll

TITRE : Écrits autobiographiques : confessions ; choix de lettres ; histoire du précédent écrit et rêveries du promeneur solitaire


AUTEUR(S) : Jean-Jacques Rousseau


ÉDITEUR : Éditions du Club Français du Livre


COLLECTION : Les Portiques, n° 42 de la collection


ANNÉE : 1955


FORMAT : 14 cm x 21 cm


NOMBRE DE TOMES : 1


NOMBRE DE PAGES : XXII + 1183


ILLUSTRATIONS : oui, en noir hors texte dont un portrait de Jean-Jacques Rousseau en frontispice par de La Tour


RELIURE : plein cuir de couleur grenat, titre auteur en caractères dorés sur les 2 plats et le dos, pages de garde couleur, tranchefile, reliure Engel


JAQUETTE : non


SIGNET : oui


RHODOÏD : non


ÉTAT : bon  état, petits frottements de reliure, intérieur très frais sans rousseur, ouvrage bien solide pouvant être manipulé sans crainte.


PARTICULARITÉS : édition numérotée 754/10000 sur papier bible


THÈMES : littérature classique, 18ème siècle, édition numérotée


SUR LA COLLECTION


Les Portiques furent une collection de livres édités en France.


Collection de prestige du Club français du livre, la collection « Les Portiques » a duré de 1948 à 1979 et fut lancée par Robert Carlier qui, devant son succès, envisagea vers 1952-1953 de concurrencer la « Bibliothèque de la Pléiade » par un appareil critique, des notes développées, des variantes complètes : les œuvres de Jules Vallès en furent le prototype. La direction du Club français du livre hésita puis finalement refusa, entraînant alors le départ de Carlier à la concurrence.


À l'origine, « Les Portiques » succédait à la collection Prométhée (quatre titres publié en 1947) dont le nom aurait été abandonné pour des raisons juridiques. Le nom « Les Portiques » paraît un rappel de celui des célèbres éditions Propyläen allemandes. La collection comprend plusieurs dizaines de titres (environ cent), dont beaucoup furent réédités, et se divise en :


1 - littérature de l'antiquité gréco-romaine : reliure bleue.


2 - littérature française : reliure grenat.


3 - littérature étrangère : reliure verte.


Dans cette collection les retirages ont été fréquents, parfois à l'identique mais parfois avec un nouveau numéro, avec des chiffres considérables : 23 000 pour les Tragédies de Sophocle en 1965. Une partie des œuvres de fin de période sont des œuvres de l'Antiquité publiées avec l'accord des éditions Les Belles Lettres. Toutefois il y eut en 1975 la volonté de rajeunir la collection en lançant une sous collection nommée "Les Portiques Modernes", de présentation analogue, mais qui groupait des auteurs contemporains : Boris Vian, Dino Buzatti, Henry Miller, Malcolm Lowry, parus en 1976, André Malraux et Hermann Hesse, en 1977, François Mauriac et Franz Kafka, en 1978.


Il y eut en 1977 une réédition de "Guerre et paix" de Tolstoï et un volume rassemblant trois oeuvres de Colette.


Le dernier titre de la collection est De la démocratie en Amérique de Tocqueville, paru en 1979.


Le symbole de la collection est une porte voûtée en perspective.


La maquette des tout premiers numéros de la collection parait avoir été assez fantaisiste puis tend à se normaliser par l'emploi systématique du caractère Futura propre au CFL pour la reliure. Dans les débuts (février 1948 à 1949 la reliure est en toile ou en percaline avec des lettres de titre de couleur différente, parfois en cuir (série optionnelle à prix plus élevé).


Ainsi le N°3, Les XXIV chants de l'Odyssée d'Homère, sont parus le 9.07.48 avec une reliure de toile grège et les lettres de titre et d'auteur sont rouge. Le texte est en caractères Metroblack, le tirage est sur papier vergé de Vizille.


La feuille de style définitive est à partir de 1950 uniforme pour l'ensemble de la collection avec les indications de titre et d'auteur aux fers d'or sur le dos et les deux plats (police Futura), seule la couleur de reliure est distincte. La maquette générale de la collection est d'un classicisme très élégant avec ses textes composés en garamond, plantin ou Baskerville sur papier bible. Une réaction chimique au soleil a entraîné le noircissement de certaines reliures vertes ou bleues mais le code couleur est bien celui indiqué plus haut (1).


SUR LE LIVRE


Introduction et notes de Jean Massin


On trouvera :


Confessions


Choix de lettres


Histoire du précédent écrit


Rêveries du promeneur solitaire