Err

Exploitation des Mines École Centrale des Arts et Manufactures cours de Henry Couriot recueil de pl

(Code: EXPL1034)
150,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Exploitation des Mines École Centrale des Arts et Manufactures cours de Henry Couriot recueil de pl

TITRE : Exploitation des mines


AUTEUR(S) : Henry Couriot


ÉDITEUR : Éditions École Centrale des Arts et Manufactures


ANNÉE : sans date, fin 19ème


 


FORMAT : 23 cm x 28 cm


NOMBRE DE TOMES : 1


NOMBRE DE PAGES : non paginé


ILLUSTRATIONS : oui, 168 planches en double page


 


RELIURE : demi-reliure d’époque, pages de garde couleurs, dos lisse avec liserets dorés et titre en caractères dorés, plats cartonnés recouverts d’un papier à huile noir et vert


JAQUETTE : non


SIGNET : non


RHODOÏD : non


 


ÉTAT : bon état, frottements de reliure, plats à nettoyer avec usures des coins et usure partielle des tranches, tranche supérieure poussiéreuse, ouvrage solide


 


PARTICULARITÉS : peu courant


 


THÈMES : livre ancien, livre illustré, sciences et techniques, mines, exploitation minière, industries


 


VOIR DANS MES ANNONCES EN COURS OU À VENIR D’AUTRES OUVRAGES (RECUEIL DE PLANCHES) DE L’ÉCOLE CENTRALE DES ARTS ET MANUFACTURES


 


1 – CONSTRUCTION DE MACHINES (2ème DIVISION)


2 – CONSTRUCTIONS CIVILES (COURS DE M. DENFER)


3 – MÉTALLURGIE (COURS DE M. JOURDAN)


4 – MÉTALLURGIE COPMPLÉMENT (COURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR RETZ)


5 – EXPLOITATION DES MINES (COURS DE M. COURIOT)


 


SUR LE LIVRE


 


Extraordinaire source de documentation avec plans d'une précision architecturale.


 


Un ouvrage de référence pour comprendre les méthodes d'exploitation minière à la fin du 19ème siècle.


 


L’ouvrage est le complément du cours et est un recueil de 168 planches.


 


Les planches sont présentées en 14 chapitres


 


1 – préliminaires, gisements, transport de la force


2 – sondage


3 – recherche et marche générale d’une exploitation


4 – travaux d’excavation et outillage de l’abatage


5 – puits et galeries, tunnels


6 – aérage, éclairage


7 – transports souterrains


8 – extraction, translation du personnel, descente des remblais


9 – assèchement, exhaure


10 – méthodes d’exploitation (méthodes générales, méthodes propres à la houille, méthodes diverses)


11 – sièges d’exploitation, transports extérieurs, manipulations


12 – préparation mécanique (minerais, houille)


13 - agglomération


14 – accidents, statistique, divers


 


SUR L’ÉCOLE CENTRALE DES ARTS ET MANUFACTURES


 


L'École Centrale Paris (appelée couramment Centrale ou Centrale Paris) — dont le nom officiel est École Centrale des Arts et Manufactures — est l'une des grandes écoles d’ingénieurs les plus prestigieuses de France, et est à l'origine du Groupe Centrale. Elle est connue principalement pour sa formation d'ingénieurs, dont les élèves et anciens élèves sont appelés « Centraliens ».


 


Elle forme ainsi des ingénieurs généralistes (ingénieurs des arts et manufactures, aujourd'hui appelés aussi ingénieurs centraliens) destinés principalement aux entreprises.


 


Source : wikipédia


 


Fondation et Histoire de Centrale Paris - La fondation de l'École Centrale des Arts et Manufactures


 


Au début du XIXe siècle, il devient impératif pour l'industrie française d'accompagner l'ère industrielle et favoriser le développement des applications pratiques des grandes découvertes scientifiques récentes.


 


Pour ce faire, il faut des ingénieurs civils dotés d'une solide formation dans les domaines industriels et scientifiques : en 1829, l'École Centrale des Arts et Manufactures est créée par quatre personnalités particulièrement ouvertes au développement de la "Science Industrielle".


 


Alphonse LAVALLÉE, homme d'affaires nantais, met sa fortune personnelle dans la création entièrement privée de cette école faite pour former "les médecins des usines et des fabriques".


 


Il s'adjoint des scientifiques ou savants de grand renom comme Jean-Baptiste DUMAS, Théodore OLIVIER et Eugène PÉCLET qui en sont les premiers professeurs.


 


Vingt ans après sa création, les jeunes ingénieurs issus de Centrale occupent des places de premier plan dans l'industrie où; ils se font remarquer par leur sens de l'innovation, leur esprit d'entreprise et leur compétence de gestionnaires.


 


Tous les grands secteurs industriels sont lancés et développés sous l'impulsion de Centraliens. Il suffit de se référer à la Galerie des Portraits des grands Anciens pour en être assuré : BLÉRIOT (1895), EIFFEL (1855), LATECOERE (1906), LECLANCHÉ (1860), MICHELIN (1877), PEUGEOT (1895), SCHLUMBERGER (1907)... ont laissé leur nom dans l'histoire du développement industriel de la fin du XIXe siècle et sont aujourd'hui des références de créativité et de réussite.


 


Source : http://www.ecp.fr


 


 

















 


Exploitation des Mines École Centrale des Arts et Manufactures cours de Henry Couriot recueil de planches sciences techniques


 


16/01/2015