Err

Histoire de l'ordre des Ursulines en France de 1572 à 1802 Marie de Chantal Gueudré

(Code: HISTOIREORDREURSULINES)
75,00 EUR
Ajouter au Panier
Histoire de l'ordre des Ursulines en France de 1572 à 1802 Marie de Chantal Gueudré

TITRE : Histoire de l’ordre des Ursulines en France

AUTEUR(S) : Mère Marie de Chantal Gueudré

ÉDITEUR : Éditions Saint-Paul à Paris

ANNÉE : 1959-1960-1963

FORMAT : 13,5 cm x 21 cm

NOMBRE DE TOMES : 3

NOMBRE DE PAGES : 350 – 585 - 560

ILLUSTRATIONS : sans

RELIURE : broché, couverture souple couleur

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, une date et une signature manuscrite sur page de titre, propre et solide

PARTICULARITÉS : les livres sont recouverts

THÈMES : religion, histoire, ordres religieux, congrégations

 

SUR LES LIVRES

 

Préface de Gabriel le Bras, Professeur à la Faculté de Droit de Paris

 

TOME 1 : De l’Institut séculier à l’Ordre monastique (1572-1650)

 

TOME 2 : Les monastères d’Ursuline sous l’Ancien Régime (1612-1788)

 

TOME 3 : Les Ursulines aux prises avec la Révolution (1789-1802)

REPÈRES

 

L’ordre de Sainte-Ursule est un ordre religieux catholique fondé en novembre 1535 à Brescia en Lombardie (Italie) par sainte Angèle Mérici (1474-1540). Il se consacre principalement à l'éducation des filles ainsi qu'aux soins des malades et des nécessiteux dans de nombreuses maisons qui en vinrent à être appelées couvents des Ursulines.

Contrairement aux congrégations catholiques de cette époque, la compagnie de Sainte-Ursule fondée par Angèle Merici est une nouvelle famille de religieuses non cloîtrées et n'ayant pas prononcé de vœu public. Ces sœurs sont donc, en fait, des laïques qui se rencontrent souvent pour des congrès et des actes de dévotion,mais ne vivent pas en communauté. Dans ses écrits, Angèle Merici ne donne aucune consigne concernant leur apostolat. Quatre ans après sa mort la compagnie est reconnue par le pape Paul III. À la suite du concile de Trente (1545) entre autres, les Ursulines commencent à vivre en communautés retirées à Milan (1572) et à Avignon (1596). En 1572, le cardinal archevêque de Milan, saint Charles Borromée en modifie les institutions en soumettant les sœurs à la règle de saint Augustin. Les sœurs prononcent désormais des vœux et se voient imposer la vie commune. Elles se soumettent à l'autorité épiscopale. Le nouvel ordre ainsi créé est officiellement reconnu par Grégoire XIII. Seules les sœurs de Brescia conservent les institutions originales d'Angèle Merici. Le rayonnement des ursulines se répand en Amérique du Nord au 17ème siècle, puis rapidement au monde entier.