Err

Histoire des Croisades et du Royaume de Jérusalem René Grousset Perrin

(Code: GROUSSETCROISADES3TPERRIN)
55,00 EUR
Ajouter au Panier
Histoire des Croisades et du Royaume de Jérusalem René Grousset Perrin

TITRE : Histoire des croisades et du Royaume franc de Jérusalem

AUTEUR(S) :René Grousset

ÉDITEUR : éditions Perrin

ANNÉE : 1991

FORMAT : 13 cm x 20 cm

NOMBRE DE TOMES : 3

NOMBRE DE PAGES : voir détail ci-dessous

ILLUSTRATIONS : cartes en noir

RELIURE : broché,couverture souple, tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, , petites marques sur les couvertures, plusieurs passages du tome 1 sont surlignés au stabilo avec annotations manuscrites au crayon papier

PARTICULARITÉS : 3 tomes

THÈMES : histoire, moyen âge, religion, Terre Sainte

 

SUR LES LIVRES

 

Cette oeuvre constitue l'un des ouvrages de référence sur les croisades. René Grousset cite constamment les sources de l'époque, tant occidentales qu'orientales : Guillaume de Tyr, Albert d'Aix Michel le Syrien, Ibn al-Athir, Kemal al-Din, Ibn al-Qualanisi, l'Eracles, Rothelin, Joinville, Histoire des Patriarches d'Alexandrie.

 

 

TOME 1 : L’anarchie musulmane et la monarchie franque

 

LXII + 700 pages – 4 cartes

Préface de Jean Richard de l’Institut

 

1095-1099.dans un élan spirituel sans précédent, l’Occident chrétien est sorti de lui-même. La Terre Sainte est conquise sur des Musulmans divisés. Les barons organisent leur domination et découvrent un Orient compliqué, hostile mais aussi séduisant. C’est, dans le royaume de Jérusalem et la principauté d’Antioche, le temps de l’installation sous des princes énergiques.

 

Au sommaire

La question d’Orient à la veille des croisades ; La première croisade ; Godefroi de Bouillon, avoué du Saint-Sépulcre ; Le fondateur du royaume de Jérusalem Baudouin 1er ; la Provenance au Liban – Fondation du comté de Tripoli ; Formation de la principauté d’Antioche et du comté d’Edesse ; Le milieu musulman au début du 12ème siècle ; Règne de Baudouin II : affermissement de la monarchie franque.


 

 

TOME 2 : Monarchie franque et monarchie musulmane…l’équilibre

 

III + 920 pages – 9 cartes

 

Face à la puissance montante des Turcs en Syrie, les Francs de Terre Sainte, toujours inférieurs en nombre et en proie aux querelles intestines, cherchent des alliances à Byzance, en Égypte, en Arménie. Après l’échec de la 2ème croisade, les entreprises de Nur al-Din puis de Saladin contraignent les chevaliers et les moines soldats à la défensive. En dépit des succès des rois Baudouin III et Amaury 1er, les États francs se désagrègent et c’est, en 1187, le désastre de Hattin.

 

Au sommaire

Règne de Foulque d’Anjou – Équilibre de la monarchie franque et de la monarchie musulmane ; Régence de Mélisende – Chute d’Edesse et 2ème croisade ; Gouvernement de Baudouin III ; Amaury 1er et la conquête de l’Égypte ; Baudouin IV le roi lépreux ; Raymond III ou Guy de Lusignan ? – Perte du royaume de Jérusalem


 


TOME 3 : La monarchie musulmane et l’anarchie franque

 

XXXIV + 874 pages – 1991 – 14 cartes

  

La 3ème croisade, malgré les prouesses de Richard Cœur de Lion, ne réussit guère mieux que la précédente. Dans le royaume diminué, les dissensions politiques se doublent de rivalités économiques pour le contrôle des ports syriens. Jérusalem, regagnée un moment par l’extraordinaire Frédéric II, est définitivement perdue en 1224. De nouvelles puissances, mongole à l’est et surtout mamelouke au sud, entrent en jeu. Sitôt Saint Louis repartie, c’est l’effondrement. L’apogée de Terre Sainte s’achève à Saint-Jean-d’Acre comme elle avait commencé, dans la gloire et le sang, le 28 mai 1291.

 

Au sommaire

La reconquête franque : Conrad de Montferrat et la 3ème croisade ; Stabilisation de la conquête franque : H. de Champagne et A. de Lusignan ; Un héros français : Jean de Brienne ; Frédéric II et la mainmise germanique ; Le royaume sans roi – Gouvernement de la maison d’Ibelin ; Saint-Louis et la France du Levant ; L’anarchie franque et la guerre de Saint-Sabas ; La « croisade mongole » ; Le suicide d’une féodalité anarchique ; Le rejet de l’alliance mongole et la chute d’Acre.