Err

Hommes du XXème siècle August Sander 431 portraits

(Code: AUGUSTSANDERHOMMESDU20ème)
125,00 EUR
Ajouter au Panier
Hommes du XXème siècle August Sander 431 portraits

TITRE : August Sander Hommes du 20ème siècle

AUTEUR(S) : texte de Ulrich Keller

ÉDITEUR : Éditions Chêne- Hachette

ANNÉE : 1981

FORMAT : 23 cm x 29 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 431

ILLUSTRATIONS : oui, photographies en noir hors-texte

RELIURE : pleine toile éditeur de couleur gris-anthracite, tranchefile

JAQUETTE : oui,illustrée

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : très bel état, propre et solide

PARTICULARITÉS : ouvrage recherché

THÈMES : arts,photographies

 

SUR LE LIVRE 

 

Portraits photographiques 1892-1952

 

Né en 1876, August Sander a cherché tout au long de sa vie à transmettre une image de son époque, fidèle à la réalité, grâce à la photographie. Il se passionne très jeune pour le médium et achète son premier appareil photo à 16 ans. D’abord employé d’un studio photo, il s’installe très vite comme photographe professionnel à Cologne et gagne sa vie comme portraitiste. Au début des années 1920, il se lie avec les cercles culturels de Cologne. Musiciens, écrivains, architectes et acteurs posent pour le photographe qui commence à travailler au projet de sa vie, Hommes du XXème siècle (publié dans son intégralité en 1980). Le regard objectif porté par Sander sur la réalité est accueilli avec enthousiasme lors de la publication en 1929 de Antlitz der Zeit (Visages d’une époque) .Ce recueil de portraits, avait pour objectif d’établir une sorte d’inventaire sociologique des types humains, classes sociales et métiers, en évitant les clichés idéalisant.

 

Parallèlement à l’attention portée aux hommes de son temps, August Sander observe précisément la nature. Il commence à établir un répertoire topographique des différentes régions d’Allemagne et réalise des études de botanique qui le passionnent. Il s’agit pour lui de montrer le lien existant entre l’homme et les espaces naturels qu’il façonne. Dès 1933 il élabore des albums ayant pour thème ces régions et notamment les paysages du Rhin, dont l’exposition à la Fondation présente un exemplaire complet.

 

L’arrivée au pouvoir des nazis marque le début d’une période difficile pour le photographe, qui va déménager à la campagne avec sa femme Anna très active dans le studio ; il y met en sécurité 10 000 négatifs parmi les plus précieux Son livre Antlitz der Zeit est interdit à la vente en 1936, et les stocks mis au pilon. Son fils Erich est emprisonné (il meurt en 1944), et une grande partie de ses négatifs est détruite dans l’incendie de son appartement de Cologne.

 

Après la guerre, Sander se consacre à l’organisation de ses archives et notamment à la constitution d’un vaste ensemble sur Cologne, avant la destruction de la ville pendant la guerre : Köln wie es war (Cologne telle qu’elle était). La ville l’achètera en 1953.

 

En 1951, son travail est montré à la Photokina de Cologne, il fait partie de la célèbre l’exposition Family of man organisée par Steichen au MoMA de New York en 1955, mais sa première grande exposition personnelle hors d’Allemagne, se tiendra au MoMA de New York en 1969, après sa mort.

 

August Sander meurt le 20 avril 1964 à Cologne ; il laisse une œuvre immense dont la lucidité et l’obsession de vérité furent d’une grande modernité. Son rapport à la série, son goût pour la démystification et la restitution objective ont éveillé chez de nombreux photographes contemporains une autre façon de voir.

 

Détail du sommaire

 

Ces clichés, qui remontent à l’époque impériale, à la République de Weimar, à l’ère national-socialiste et aux premières années de la République fédérale, constituent un document d’une incomparable valeur sur l'acivilisation allemande du 20ème siècle. Ils sont également empreints d’un caractère humanitaire universel leur conférant une dimension qui dépasse celle du simple portait social.

 

● Sander et le portrait photographique

● Biographie d’un allemand du 20ème siècle

● Conception d’ensemble et style de l’ouvrage

● La structure de l’ouvrage

● Le contenu de l’ouvrage

→ Les paysans

→ Les artisans

→ La femme

→ La bourgeoisie cultivée

→ « La grande ville » et « Les derniers des hommes »

→ Macrostructure et microstructure

→ Thèmes