Err

Joseph Kessel Romans NRF Gallimard 1964 cartonnage Hollenstein aquarelles Spitzer Bardone Kelly Ciry Brayer

(Code: KESSELROMANSNRFGALLIMARD1964)
35,00 EUR
Ajouter au Panier
Joseph Kessel Romans NRF Gallimard 1964 cartonnage Hollenstein aquarelles Spitzer Bardone Kelly Ciry Brayer

TITRE : Romans

AUTEUR(S) : Joseph Kessel

ÉDITEUR : Gallimard - NRF

ANNÉE : 1964

FORMAT : 18 cm x 22 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 723

ILLUSTRATIONS : oui, 32 aquarelles hors-texte par Walter Spitzer, Guy Bardoue, Bernadette Kelly, Michel Ciry, Yves Brayer

RELIURE : cartonnage Hollnstein, pages de garde couleur, tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS : édition numérotée (exemplaire n° 6919/10000) ; sous cartonnage d’emboitage couleur

ÉTAT : bon état, propre et solide

THÈMES : livres illustrés, littérature, romans, collection littéraire

 

SUR LE LIVRE

 

L’ouvrage regroupe les titres suivants

 

L’équipage

Les captifs

Bellede jour

La passante du sans-souci

Lelion

 

Joseph Elie Kessel dit parfois « Jef», né le 31 janvier 1898 à Villa Clara (Entre Ríos, Argentine) et mort le 23 juillet 1979 à Avernes (Val-d'Oise), est un romancier français.

 

Engagé volontaire comme aviateur pendant la Première Guerre mondiale, il tire de cette expérience humaine son premier grand succès littéraire, L'Équipage, publié à 25 ans. Dès lors, son œuvre romanesque se nourrit de l'aventure humaine dans laquelle il s'immerge, à la recherche d'hommes exceptionnels. Après la guerre, il se consacre en parallèle au journalisme et à l'écriture romanesque. Il participe à la création de Gringoire, un hebdomadaire politique et littéraire qui devient l'un des plus importants de l'entre-deux-guerres, et signe des grands reportages à succès pour Paris-Soir que dirige alors Pierre Lazareff. Il publie notamment Belle de jour, qui fait scandale et reste entouré d'une réputation sulfureuse jusqu'à son adaptation cinématographique en1967 par Luis Bunuel, et Fortune carrée, roman inspiré d'un périple en Mer Rouge lors duquel il fait la rencontre d'Henry de Monfreid. Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, il est correspondant de guerre, puis rejoint la Résistance et rallie le général de Gaulle à Londres. Il y compose et co-écrit avec son neveu Maurice Druon les paroles du Chant des partisans, qui devient l'hymne de la Résistance, et écrit L'Armée des ombres en hommage à ces combattants, puis finit la guerre comme capitaine dans l'aviation. Après la Libération, il retourne aux voyages - dont il tire de grands reportages et la matière de romans, dont celui qui est considéré comme son chef-d'œuvre romanesque, Les Cavaliers, ou encore Le Lion, qui rencontre un immense succès. Il se consacre aussi au devoir de mémoire et d'amitié en écrivant la biographie d'hommes comme le Dr Kersten, dans Les Mains du miracle, ou Jean Mermoz. Il est élu à l'Académie française en 1962.