Err

Jules Mousseron Oeuvres complètes poésie langue picarde 4 tomes

(Code: JULESMOUSSERONOEUVRESCOMPLETES)
150,00 EUR
Ajouter au Panier
Jules Mousseron Oeuvres complètes poésie langue picarde 4 tomes

TITRE : Œuvres complètes

AUTEUR(S) : Jules Mousseron

ÉDITEUR : Guy Cattiaux à Denain

ANNÉE : 1994-95

FORMAT : 14 cm x 21 cm

NOMBRE DE TOMES : 4

ILLUSTRATIONS : oui, en noir (hors-texte)

RELIURE : skyvertex éditeur de couleur marron avec une illustration couleurs collée au centre du 1erplat, pages de garde couleur, tranchefile, tranche supérieure dorée

JAQUETTE : non

SIGNET : oui

RHODOÏD : non

ÉTAT : très bel, propre et solide

PARTICULARITÉS : série complète de 4 ouvrages

THÈMES : littérature, poésie, régionalisme, Nord, Picardie, langue régionale, patois

 

SUR LES LIVRES

 

On retrouvera

 

● TOME 1

310 pages

Fleurs d’en bas ; Croquis au charbon ; Cafougnette à Paris (monologue) ; Feuillets noircis

 

● TOME 2

320 pages

Coups de pic et coups de plume ; Au pays des corons ; Souvenirs d’une excursion en Suisse ; Éclats de gaillettes

 

● TOME 3

414 pages

Les boches au pays noir ; La terre des galibots ; Les fougères noires ; Cafougnette à Ostende (monologue) ; La vie de Jules Mousseron

 

● TOME 4

368 pages

Autour des terris ; Cafougnette à Bonsecours (monologue) ; Cafougnette garde-champêtre (monologue) ; Mes dernières berlines ; Cafougnette in aéroplane (monologue) ; Dans nos mines de charbon (poèmes posthumes)

 

REPÈRES

 

Jules Mousseron, né le 1 janvier 1868 à Denain (Nord) où il est mort le 23 novembre 1943, est un poète français de langue picarde et mineur de fond à la Compagnie des mines d'Anzin. Il est particulièrement connu pour avoir créé le personnage de Cafougnette.

 

Jules Mousseron est né à Denain, au « coron Plat », dans une famille de mineurs ; il travaille lui-même à la mine dès l'âge de douze ans et un jour (le 1 janvier étant férié) comme galibot. Orphelin de père à 14 ans, il devient en surface marchand de bonbons pour subvenir aux besoins de la famille, tout en suivant des cours du soir pour s'instruire. Lorsqu'il rencontre en 1886 Adélaïde Blottiaux, celle qui deviendra son épouse, il commence à écrire des vers pour elle, d'abord en français. Le couple aura trois filles. Mais c'est en écrivant des textes en rouchi, sur les conseils de Julien Renard, connu en littérature sous le nom d'André Jurénil, qu'il présente dans les spectacles locaux qu'il commence à connaître un certain succès.

 

Il publie son premier recueil, Fleurs d'en bas, en 1897. Onze suivront, soit plus de 300 poèmes qui lui valent la reconnaissance des milieux littéraires.

 

Il « crée » en 1899 le personnage de Cafougnette, qui prendra progressivement de l'importance dans son œuvre jusqu'à devenir le thème comique central. La notoriété de Jules Mousseron s'étend alors bien au-delà de la région, il va recevoir chez lui Jean Casimir-Perier, (président de la République de 1894 à 1895). Il reçoit les Palmes académiques en 1908, est fait Rosati d'honneur en 1924. Il multiplie les spectacles, mais travaille toujours à la mine en tant que mineur de fond, et y restera jusqu'à sa retraite en 1926.Il met sa notoriété au service des plus déshérités, ses spectacles servant également à recueillir des fonds pour les plus déshérités.

 

Il cesse pratiquement d'écrire en 1933. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1936. Son dernier recueil paraît à titre posthume en 1946.

 

La ville de Denain, la ville « feumière » (association de feu et de fumée des usines travaillant l'acier) comme l'a surnommée Jules Mousseron, par opposition à Paris la Ville lumière, a matérialisé le personnage de Cafougnette en créant en 1950 un géant à son image.