La céramique française sous l'empire 1805-1810 enquête des préfets

(Code: CERAMIQUESOUSEMPIRE)
45,00 EUR
Ajouter au Panier
La céramique française sous l'empire 1805-1810 enquête des préfets

TITRE : La céramique française sous l’empire à travers l’enquête des préfets 1805-1810

AUTEUR(S) : édition établie par Michel Dubus (technicien de recherche, Centre de recherche et de restauration des musées de France) et Béatrice Pannequin (conservateur en chef du patrimoine,musées national de céramique Sèvres)

ÉDITEUR : Éditions de la Réunion des muséesn ationaux à Paris

COLLECTION : Notes et documents des musées de France, n° 33

ANNÉE : 1999

FORMAT : 19,5 cm x 26,5 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 359

ILLUSTRATIONS : oui, en noir (photographies,cartes, reproductions de documents anciens), hors-texte

RELIURE : broché, couverture souple couleurs illustrée à rabats  

JAQUETTE : sans

SIGNET : non

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS :

ÉTAT : bel état, très propre, marque de lecture sur le dos, ouvrage bien solide pouvant être manipulé sans crainte

THÈMES : empire, Napoléon, céramique,arts, arts décoratifs

 

 

SUR LE LIVRE

 

L'Enquête des préfets sur la céramique constituée sous l'Empire est un ensemble exceptionnel réunissant les échantillons d'argiles brutes, les objets manufacturés et l'abondante correspondance échangée entre Alexandre Brongniart,administrateur de la Manufacture impériale de Sèvres, figure de proue de la recherche en céramique, et les préfets de trente-six départements d'une France qui s'étend de la Ligurie et du Piémont à la rive gauche du Rhin. La correspondance retranscrite fidèlement livre de très précieux renseignements sur les usages des fabricants, leur vocabulaire, leurs gestes et les pratiques de l'époque. Près de trois cents recettes de pâtes et de glaçures pour les poteries, les faïences stannifères et les faïences fines, les porcelaines tendres et dures ont été recensées. Depuis Alexandre Brongniart, les objets envoyés, comme la correspondance et les échantillons d'argiles, ont été conservés sur le lieu de leur réception : Sèvres. Grâce à Michel Dubus et à Béatrice Pannequin ils sont désormais publiés et offerts à la connaissance des chercheurs et des amateurs de céramique. La longue aventure de l'Enquête ne se termine pas pour autant. Combien de manuscrits demeurent encore inédits dans les archives départementales du Calvados, des Basses Alpes, des Bouches du Rhône, de l'Hérault, de Haute-Garonne, de l'Isère, du Loiret, de Savoie, de Haute-Savoie ? Que sont devenues les poteries annoncées de l'Ain, du Bas-Rhin,de la Charente, du Cher, de la Moselle ? Puissent les chercheurs, dans leur région qu'ils connaissent mieux que quiconque, se pencher sur ' l'autre correspondance ', celle des potiers et des maires, pour mener jusqu'à son terme le dernier chapitre de l'Enquête.

 

On retrouvera au sommaire

 

1 –correspondance préliminaire à l’enquête

2-la réponse des départements

3 –travaux pour améliorer la fabrication des poteries

4 –pièces annexes à l’enquête

5 –index (lieux ; matières premières pour les glaçures ; matières premières pour les pâtes ; personnes)

6 –glossaire

7- bibliographie