La Chapelle Sixtine de Michel-Ange Citdelles et Mazenod

(Code: CHAPELLESIXTINECITAD)
275,00 EUR
Ajouter au Panier
La Chapelle Sixtine de Michel-Ange Citdelles et Mazenod

TITRE : La Chapelle Sixtine de Michel-Ange

AUTEUR(S) : textes de Frédérik Hartt et Marie-Josée Mondzain

ÉDITEUR : Citadelles et Mazenod

ANNÉE : 1989-1990

FORMAT : 30 cm x 43 cm 

NOMBRE DE TOMES : 2

NOMBRE DE PAGES : 367 et 371 pages

ILLUSTRATIONS : oui, superbes illustrations couleurs pleine page, certaines dépliantes, nombreuses avec détails

RELIURE : demi-reliure éditeur, dos pleine toile avec vignette en cuir de couleur noire au centre du 1er plat (renvoi du dos), dos cuir, tranchefile

JAQUETTE : oui, rempliée illustrée couleurs sur les 2 plats

SIGNET : non

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS : première édition, tirage à 3000 exemplaires, ex n° 2403 ; sous coffret d’emboitage illustré couleurs

ÉTAT : très bel état, à noter néanmoins 1 petite trace en bas du dos du tome 1, quelques taches et marquessur le dessous du coffret

THÈMES : livres illustrés, arts,peintures, Italie, Vatican, Renaissance, architecture

 

N’HÉSITEZ PAS À ME SOLLICITER POUR DES INFORMATIONS OU PHOTOGRAPHIES COMPLÉMENTAIRES

 

LES TRACES BLANCHES SUR LES PHOTOGRAPHIES PEUVENT ÊTRE DUES À LA LUMIÈRE ET/OU AU FLASH

 

 

DÉTAIL DES LIVRES

 

2 forts volumes dans la 1ère édition française.

Les illustrations sont de très grande qualité.

 

REPÈRES

 

La chapelle Sixtine est un édifice religieux de la Renaissance, bâti au milieu des palais pontificaux du Vatican par le pape Sixte IV, entre 1477 et 1483. Actuellement,elle fait partie des musées du Vatican. C'est là que les cardinaux se réunissent en conclave pour élire chaque nouveau pape.

 

Elle doit sa célébrité à sa décoration réalisée par les plus grands artistes de la Renaissance : Michel-Ange, Le Pérugin, Sandro Botticelli, notamment. Le Pérugin fut le premier a commencé la décoration de la chapelle (pour le maître autel,la Pala d'Assunta et sur les côtés). Les Médicis et le pape entretenaient de très mauvaises relations à l'époque (on soupçonne ce dernier d'avoir organisé la conjuration dei Pazzi) ; la plupart des artistes renommés de l'époque venaient de Florence et le pape s'est vu privé pendant 7 ans des meilleurs peintres de l'époque.

 

Plafond et Jugement dernier

 

Les fresques du Jugement dernier et du plafond, dont La Création d'Adam, par Michel-Ange,ont été restaurées récemment, retrouvant un éclat et une fraîcheur de couleurs qu'on ne leur avait pas connus depuis des siècles.

 

La voûte de la chapelle Sixtine est composée de 11 sections représentant des événements relatés dans la Genèse.

 

Les sections paires sont constituées latéralement, de deux trônes des Voyants (prophètes ou sibylles), et au centre d'une corniche en marbre avec deux médaillons représentant des épisodes bibliques et quatre gnudi. Les sections impaires,situées juste au-dessus des fenêtres, possèdent des lunettes semi-circulaires qui soulignent l'arc des fenêtres et qui sont surmontées par des parties triangulaires.

 

Michelangelo (Caprese, 6 mars 1475 - Rome, 18 février 1564) (de son vrai nom Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni), dit en français Michel-Ange,est un sculpteur, peintre, architecte, poète et urbaniste florentin de la Haute Renaissance.

Ses œuvres les plus connues sont universellement considérées comme des chefs-d’œuvre de la Renaissance :

David (1504),lequel a longtemps orné la façade du Palazzo Vecchio de Florence avant d'être transféré dans l'Académie des Beaux-Arts de la ville

La Pietà (1499),exposée dans une chapelle latérale de la basilique Saint-Pierre de Rome

Moïse (1515) du tombeau de Jules II dans la basilique Saint-Pierre-aux-Liens de Rome

Le plafond de la chapelle Sixtine - peint entre 1508 et 1512

Le Jugement dernier (influencé par la fresque de Melozzo da Forlì Ascensione di Cristo) exécuté entre 1536 et 1541 sur le mur de l’autel de cette chapelle.

Architecte,il conçoit le dôme de Saint-Pierre de Rome.

Son œuvre aune influence considérable sur ses contemporains, si bien que sa «manière» de peindre et de sculpter est abondamment reprise par les représentants de ce qu'on appellera le maniérisme qui prospère dans la Renaissance tardive. Preuves de l'admiration que lui vouent les intellectuels et autres artistes de son temps, plusieurs biographies sont publiées de son vivant ; la première est incluse dans « Le Vite », recueil des biographies des artistes de la Renaissance, due à Giorgio Vasari en 1550, la seconde émane de son élève,Ascanio Condivi en 1553. Une courte biographie par Paolo Giovio, Michaelis Angeli Vita paraît dès 1527