L’Asie des moussons Inde Indochine Insulinde Jules Sion Géographie Universelle Vidal de la Blache

(Code: LASI1029)

Envoyer à un ami
30,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
L’Asie des moussons Inde Indochine Insulinde Jules Sion Géographie Universelle Vidal de la Blache
"

TITRE : Inde Indochine Insulinde



AUTEUR(S) : J. Sion, professeur à l’Université de Montpellier


ÉDITEUR : Éditions Librairie Armand Colin  à Paris


COLLECTION : Géographie Universelle publiée sous la direction de Paul Vidal de la Blache et Lucien Gallois


ANNÉE : 1929



FORMAT : 20 cm x 29 cm


NOMBRE DE TOMES : 1


NOMBRE DE PAGES : paginé de 273 à 548



ILLUSTRATIONS : oui, en noir, cartes, photographies, figures, une carte couleurs dépliante en fin d’ouvrage (l’Indochine française), 46
planches de photographies hors texte.



RELIURE : broché


JAQUETTE : oui


SIGNET : non


RHODOÏD : non



ÉTAT : bon état, jaquette avec traces d’usure, intérieur très propre



PARTICULARITÉS : 2nde partie du tome IX de la Géographie Universelle consacré à l’Asie des moussons, en partie non
coupée



THÈMES : livre ancien, livre illustré, géographie, Asie




Source : wikipédia




SUR LE LIVRE 


 


Cet ouvrage est la 2nde partie du tome IX de la Géographie Universelle consacré à l’Asie des moussons.



On retrouvera au sommaire



L’INDE



1 – le climat


2 – les chaînes septentrionales (Himalaya, Cachemir, Népal, Bhoutan)


3 – la plaine indo-gangétique (Bengale, Assam, plaine du Gange, Pendjab, Sind, Thar)


4 – le plateau péninsulaire (Radjpoutana, entre Gange et Narbada, Ghats, Decan)


5 – l’Inde – géographie économique


6 – les peuples de l’Inde (Indus, Gange, Goudjerat, Djamna, Deccan)


7 – Ceylan



L’INDOCHINE ET L’INSULINDE



L’INDOCHINE



1 – les populations de l’Indochine


2 – l’Indochine française – géographie régionale (haut Tonkin, Annam au sud du Vinh, Laos, Mékong, Cambodge, Cochinchine)


3 – l’Indochine française – la vie économique


4 – l’Indochine non française (Birmanie, Siam, péninsule malaise)



L’INSULINDE



1 – l’Insulinde – généralités (Indonésiens, Malais, races diverses et blancs)


2 – l’Insulinde hollandaise (Java, Sumatra, Bornéo, est de la Malaisie, Moluques)


3 – les Philippines (Luçon, Visayas, Mindanao, Palaouan)



CONCLUSION : L’ASIE DES MOUSSONS – SA PLACE DANS L’HUMANITÉ




 






REPÈRES : LES GRANDES GÉOGRAPHIES




Géographie universelle (de Malte-Brun ; entièrement refondue et mise au courant de la science par Th. Lavallée - Paris - Furne et Cie, 1855-1858 - 6
vol.)



En 1810, Conrad Malte-Brun dit Malte-Brun avait commencé à faire paraître son célèbre Précis de la géographie universelle. la publication avait été achevée
après sa mort par l'un de ses collaborateurs. Comme l'indique Robert Ferras (Les géographies universelles et le monde de leur temps, GIP Reclus, 1989), Malte-Brun ""proposait une géographie de la découverte et de la mise en place
d'une discipline balbutiante malgré ses réalisations, en particulier en cartographie ; il a produit une information sur le Monde, autorisée par sa formation à l'étranger, son savoir encyclopédique, sa position au poste
clé de la Société Géographique de Paris, sa connaissance des langues étrangères"". Il existe une édition ""refondue et mise au courant de la science"" par Th. Lavallée qui explique dans la préface
que le livre a ""vieilli"", qu'il le corrige et le complète avec pour idée de ""chercher les rapports mystérieux qui existent entre l'homme et le sol et par l'étude rationnelle de la terre, expliquer les destinées et les
révolutions des peuples ; pensée féconde qui fait de la géographie non plus une science élémentaire, mais une science philosophique"". Quatre grandes parties structurent cette encyclopédie : Histoire de la
géographie ; Géographie mathématique ; Géographie physique ; Géographie descriptive.




Nouvelle géographie universelle : la terre et les hommes (Elisée Reclus - Paris - Hachette, 1876-1894.)



I. L'Europe méridionale (Grèce, Turquie, Roumanie, Serbie, Italie, Espagne et Portugal II. La France III. L'Europe centrale (Suisse, Austro-Hongrie, Allemagne) IV. L'Europe du Nord-ouest (Belgique, Hollande, Iles
Britanniques) V. L'Europe scandinave et russe VI. L'Asie russe VII. L'Asie orientale VIII. L'Inde et l'Indo-Chine IX. L'Asie antérieure X. L'Afrique septentrionale (première partie, bassin du Nil : Soudan égyptien, Ethiopie, Nubie,
Égypte) XI. L'Afrique septentrionale (deuxième partie : Tripolitaine, Tunisie, Algérie, Maroc, Sahara) XII. L'Afrique occidentale (archipels atlantiques, Sénégambie et Soudan occidental) XIII. L'Afrique méridionale 'Iles
de l'Atlantique austral, Gabonie, Congo, Angola, Cap, Zambèze, Zanzibar, Côte de Somalie) XIV. Océan et terres océaniques (Iles de l'Océan Indien, Insulinde, Philippines, Micronésie, Nouvelle-Guinée,
Mélanésie, Nouvelle-Calédonie, Australie, Polynésie) XV. L'Amérique boréale (Groenland, Archipel polaire, Alaska, Puissance du Canada, Terre-Neuve) XVI. Les Etats-Unis XVII. Indes occidentales (Mexique, Isthmes
américains, Antilles) XVIII. L'Amérique du sud (Les régions andines : Trinidad, Vénézuela, Colombie, Écuador, Pérou, Bolivie et Chili) XIX. Amérique du Sud (L'Amazonie et la Plata : Guyanes, Brésil,
Paraguay, Uruguay, République argentine).



Cette nouvelle géographie universelle qui venait après l'oeuvre pionnière publiée à partir de 1810 par Malte-Brun, fut l'oeuvre d'un seul homme, le géographe Elisée Reclus
(1830-1906). Il écrit ""la mobilité de tout ce qui nous entoure est infinie, et pourtant il faut essayer d'en donner une idée, de dépeindre à la fois le milieu primitif et le milieu changeant"". Robert Ferras (Les
géographies universelles et le monde de leur temps, GIP Reclus, 1989) caractérise ainsi l'oeuvre de Reclus : ""le social à l'écoute du monde"". L'ouvrage réunit 19 tomes présentant chacun une zone géographique.
Cartes en couleurs, gravures en noir et blanc. Chaque volume comporte un index alphabétique des noms, des lieux. classement méthodique.




Géographie universelle (publiée sous la direction de Paul Vidal de la Blache et L. Gallois - Paris - A. Colin, 1927-1948.)



I. Les îles britanniques II. Belgique, Pays-Bas, Luxembourg III. Etats scandinaves, régions polaires boréales IV. Europe. Première partie : Généralités, Allemagne.
Deuxième partie : Suisse, Autriche, Hongrie, Tchécoslovaquie, Pologne, Roumanie. - 2 vol. V. Etats de la Baltique, Russie VI. La France. Première partie : France physique. Deuxième partie : France économique et humaine. - 2
vol. VII. Méditerranée, péninsules méditerranéennes. Première partie : Généralités. Deuxième partie : Italie. - 2 vol. VIII. Asie occidentale IX. Asie des moussons. Première partie :
Généralités, Chine, Japon. Deuxième partie : Inde, Indochine, Insulinde. - 2 vol. X. Océanie XI. Afrique septentrionale et occidentale. Première partie : Généralités, Afrique du Nord. Deuxième
partie : Sahara, Afrique occidentale. - 2 vol. XII. Afrique équatoriale, orientale et australe XIII. Amérique septentrionale. Première partie : Généralités, Canada. Deuxième partie : Etats-Unis. - 2 vol. XIV.
Mexique, Amérique centrale XV. Amérique du Sud.



Rédigée sous la direction de Paul Vidal de la Blache (1845-1918), géographe universitaire et non ""voyageur-géographe"" comme ses prédécesseurs français Malte-Brun et
Elisée Reclus, cette oeuvre est caractérisée par Robert Ferras (Les géographies universelles et le monde de leur temps, GIP Reclus, 1989) de la façon suivante : ""l'économique et les normes"". Les thèmes
récurrents dans cette oeuvre sont l'organisme, le milieu, l'action humaine et le genre de vie. Cette géographie réunit 15 volumes régionaux. Chaque volume est réalisé par un spécialiste et comporte des cartes, des
photographies en noir et blanc et un index des noms des lieux.




Géographie universelle (sous la direction de Roger Brunet - Paris - Hachette ; Montpellier - Reclus puis Paris - Belin ; Montpellier - Reclus, 1990-1996)



Le sigle RECLUS (Réseau d'Etude des changements dans les localisations et les unités spatiales) de l'organisme publiant cette encyclopédie a été choisi en hommage à la
personnalité emblématique du géographe français Elisée reclus qui, de 1855 à 1894, avait publié seul une monumentale Géographie universelle. Cette nouvelle géographie, oeuvre d'une centaine de
géographes francophones, a pour ambition d'être la représentation de l'état du monde (le monde vu comme une oeuvre humaine) et de l'état d'une science (dépassement dialectique d'une tradition originale en
géographie régionale). L'un des objectifs est de ""rechercher ce qui tient et ce qui tend les permanences dans les localisations et les relations, les grandes bifurcations et aussi les mouvements nouveaux et profonds dans la différenciation
et l'organisation des territoires"". Ces spécialistes ont une excellente connaissance du terrain et des espaces représentés Tout en analysant les singularités de chaque espace, ils inscrivent leurs travaux dans une
problématique globale mettant l'accent sur les dynamiques du territoire. Formés aux méthodes quantitatives, à l'analyse systématique et structurale, à la cartographie automatique et abstraite, à la
télédétection et aux pratiques d'aménagement du territoire, ils savent également utiliser les sciences humaines (études des stratégies et des représentations et mythes de l'espace). Remarquables
illustrations en noir et en couleurs, cartes et dessins. A la fin de chaque volume : bibliographie par pays, index et thèmes, index des lieux, table des cartes. Classement méthodique dans des volumes thématiques. Cette
dernière-née des géographies universelles est un excellent outil pour comprendre un univers en perpétuel changement et dans lequel les problèmes ont d'emblée une dimension mondiale.



Source : http://geographienet.chez.com/


12/01/2015