Err

Le canton de Viviers Ardèche inventaire topographique patrimoine

(Code: CANTONVIVIERS)
55,00 EUR
Ajouter au Panier
Le canton de Viviers Ardèche inventaire topographique patrimoine

TITRE : Le canton de Viviers inventaire topographique

AUTEUR(S) : Maryannick Chalabi ; Simone Hartmann-Nussbaum ; Marie-reine Jazé-Charvolin ;Geneviève Jourdan ; Marc Pabois

ÉDITEUR : Éditions de l’Imprimerie Nationale

COLLECTION : Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France ;Commission Régionale du Languedoc-Roussillon

ANNÉE : 1989

FORMAT : 21 cm x 30 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 464

ILLUSTRATIONS : oui, illustrations en noir et en couleurs in et hors-texte (photographies, plans, croquis, cartes) ;cartes dépliantes couleurs, photographies de Jean-Marie Refflé, dessins de Paul Cherblanc

RELIURE : reliure skyvetex de couleur noire avec motifs à froid sur le 1er plat, titre en caractères dorés sur le 1er plat et le dos, tranchefile

JAQUETTE : oui, une illustration couleur sur le 1er plat

SIGNET : oui,double signets couleurs

RHODOÏD : non

ÉTAT : très bel état,  intérieur irréprochable,ouvrage bien solide pouvant être consulté sans crainte.

PARTICULARITÉS : édition sur papier glacé

THÈMES : livre illustré, patrimoine, régionalisme, architecture, mobilier, sculpture,peinture, orfèvrerie, Occitanie, Ardèche

 

 

PRÉSENTATION

 

L’inventaire général du patrimoine culturel, anciennement appelé inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France et désigné couramment comme inventaire général ou même simplement inventaire, est un service créé par décret du 4 mars 1964 à l'initiative d'André Malraux et d'André Chastel.

 

Piloté par la direction générale des Patrimoines au ministère de la Culture, il est mis en œuvre par les régions à la suite de la décentralisation.

 

HISTORIQUE

 

L’inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France a été lancé en 1964 dans le cadre du IVe Plan. Il succède à l'Inventaire général des richesses d'art de France du Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, dont plusieurs volumes ont été publiés chez Plon au début du XXe siècle.

 

Dans les années 1980, les services régionaux de l'inventaire se dotent de centres régionaux de documentation du patrimoine.

 

À partir de 2004, la réalisation de l'inventaire a été progressivement transférée aux régions, l'État continuant d'assurer la coordination et le contrôle.

 

Assuré précédemment par la direction de l'Architecture et du Patrimoine, le pilotage de l'Inventaire est rattaché à partir de 2010 au service du patrimoine de la direction générale des Patrimoines.

 

MISSION

 

Sa mission originelle telle qu'exprimée en 1964 était de «recenser et décrire l'ensemble des constructions présentant un intérêt culturel ou artistique ainsi que l'ensemble des œuvres et objets d'art créés ou conservés en France depuis les origines ».

 

Elle est actuellement formulée ainsi : « recenser, étudier et faire connaître les éléments du patrimoine qui présentent un intérêt culturel,historique ou scientifique. »

 

Un bien inventorié n’est pas pour autant un monument historique.


 

SUR LE LIVRE

 

Cette étude est consacrée au canton de Viviers

 

On retrouvera au sommaire

 

1 – observations générales (architecture ; vitrail ;mobilier ; sculpture ; peinture ; objets)

2 – inventaire topographique (ensemble, voie ferrée ;Alba ; Aubignas ; Saint-Thomé ; Teil ; Valvignères ; Viviers)

3 – œuvres mobilières privées (mobilier civil ; éléments d’architecture et sculpture ; peinture ; objets de la vie domestique)