Err

Le Maroc de Matisse Gallimard Institut du monde arabe Afrique du Nord

(Code: MAROCDEMATISSE)
40,00 EUR
Ajouter au Panier
Le Maroc de Matisse Gallimard Institut du monde arabe Afrique du Nord

TITRE : Le Maroc de Matisse

AUTEUR(S) : collectif d’auteurs (Claude Duthuit, Claudine Grammont, Albert Kosténévitch, Rémi Labrusse, Isabelle Monod-Fontaine, Christine Peltre et de Pierre Schneider). Préface de Camille Cabana, avant-propos de Tahar Ben Jelloun, introduction de Brahim Alaoui.

ÉDITEUR : Éditions Gallimard ; Institut du Monde Arabe

ANNÉE : 1999

FORMAT : 23 cm x 31 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 255

ILLUSTRATIONS : oui, riche et abondante iconographie en couleurs et en noir, in et hors-texte, 228 au total

RELIURE : toile de couleur noire, tranchefile

JAQUETTE : oui, illustrée couleurs

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, petites marques au niveau de la jaquette, très propre, ouvrage bien solide pouvant être consulté sans crainte.

THÈMES : arts,peinture, Afrique du Nord, Maghreb

 

 

SUR LE LIVRE

 

Ouvrage publié à l’occasion de l’exposition « Le Maroc de Matisse » organisée à Paris par l’Institut du monde arabe (19 octobre 1999 – 30 janvier 2000), des spécialistes expliquent le détail de la quête de l’artiste ainsi que son contexte.

 

Présentation de l’éditeur

 

Le Maroc de Matisse n'est pas celui qu'ont dépeint les orientalistes depuis le XIXe siècle en quête d'un pittoresque, parfois facile et toujours séduisant.

Ce n'est pas non plus, loin de l'effervescence parisienne, un Orient déjà appréhendé par des voyages en Algérie et en Espagne, par la visite assidue des expositions d'art islamique de Paris et de Munich ou par celle des collections d'icônes de Moscou, où résident ses principaux commanditaires, Chtchoukine et Morosov.

Le peintre, qui séjourne à Tanger de janvier à avril 1912, puis d'octobre de la même année à février 1913, effectue bien plutôt une retraite, propice à la méditation sur son art.

Dans sa chambre d'hôtel, au milieu de la luxuriance végétale du jardin Brooks, ou bien lors des séances avec ses modèles, Henri Matisse recherche un espace plastique plus vaste que celui engendré par la perspective héritée de la Renaissance. Grâce aux traditions artistiques orientales, il revendiquera un décoratif qui écarte tout mimétisme.

Crise et doutes d'abord, puis accomplissement, jalonnent ce processus. Les natures mortes, paysages et figures peints à Tanger, les Odalisques de la période niçoise et enfin les gouaches découpées des dernières années témoignent de la synthèse de deux traditions culturelles, rendue possible grâce à la sérénité conquise à Tanger.

 

Henri Matisse, né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis et mort le 3 novembre 1954 à Nice, est un peintre, dessinateur, graveur et sculpteur français.

 

Figure majeure du 20ème siècle, son influence sur l'art de la seconde partie de ce siècle est considérable par l'utilisation de la simplification, de la stylisation, de la synthèse et de la couleur comme seul sujet de la peinture, aussi bien pour les nombreux peintres figuratifs ou abstraits qui se réclameront de lui et de ses découvertes.

 

Il fut le chef de file du fauvisme.

 

De Pablo Picasso, qui fut son ami et le considérait comme son grand rival, à Andy Warhol qui « voulait être Matisse », tous les peintres du 20ème siècle ont été confrontés à la gloire et au génie de Matisse.