Err

Léo Schnug 1878-1933 Hamm éditions Do Bentzinger

(Code: LEOSCHNUG)
60,00 EUR
Ajouter au Panier
Léo Schnug 1878-1933 Hamm éditions Do Bentzinger

TITRE : Léo Schnug 1878-1933

AUTEUR(S) : Patrick et Bénédicte Hamm

ÉDITEUR : Do Bentzinger éditeur

ANNÉE : 1993

FORMAT : 24 cm x 31cm

NOMBREDE TOMES : 1

NOMBREDE PAGES : 118

ILLUSTRATIONS : oui, très nombreuses illustrations en noir et en couleurs

RELIURE : couverture cartonnée illustrée sur le 1er plat, pages de garde illustrées en noir , tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état

PARTICULARITÉS : tirage à 2000 exemplaires, exemplaire n° 482, manque la carte postale jointe à l’ouvrage

THÈMES : arts décoratifs,cartes postales anciennes, affiches, illustrateur, monographie, Alsace

 

SUR LE LIVRE 

 

Léo Schnug 1878-1933

Ses cartes postales, ex-libris et affiches

 

Préface du Professeur Auguste Wackenheim.

 

On retrouvera au sommaire

 

→ Présentation de Léo Schnug, quelques premiers travaux, ses amis, ses éditeurs

→ Les cartes postales

→ Les ex-libris

→ Les cartes de vœux, cartes de baptêmes et menus

→ Les images de chocolats Stollwerck

→ Les affiches

 

REPÈRES

Léo Schnug est un artiste peintre et illustrateur français d'origine allemande qui fut membre du cercle de Saint-Léonard. Il est né le 17 février 1878 à Strasbourg dans l'Empire allemand et mort le 15 décembre 1933 à l’hôpital psychiatrique de Stephansfeld, à Brumath, Bas-Rhin.

 

Après quelques années sur les bancs de l’École des arts décoratifs de Strasbourg, Léo Schnug illustre rapidement des ouvrages pour Gerlach & Schenk, éditeurs à Vienne. Il n’a que 17 ans.

 

Il poursuit sa formation à l’Académie des Beaux-Arts de Munich (1895-1900) où il suit les cours de Nicholaos Gysis (1842-1901), un peintre d’origine grecque. À cette période il se lie d'amitié avec Henri Loux, Alfred Pellon et Émile Schneider.

 

Léo Schnug adhère au Kunschthafe – littéralement Marmite des Arts – du Cercle de Saint-Léonard, qui réunit, à l’occasion d’agapes mémorables autour du producteur de foie gras Auguste Michel et du marqueteur d’art Charles Spindler,les artistes alsaciens Paul Braunagel, Auguste Cammissar, Benoît Hartmann, Léon Hornecker, Anselme Laugel, Henri Loux, Alfred Marzolff, Georges Ritleng, Joseph Sattler, Lothar von Seebach, Émile Schneider, et Gustave Stoskopf. Ils’installe à Strasbourg où il expose ses premières œuvres à la Galerie d’art alsacienne. Fin spécialiste des costumes militaires, il dessine des lansquenets, des saints Georges terrassant des dragons, des centurions romains d'Argentoratum, il traduit un monde médiéval fantastique.

 

Sa période la plus féconde dure jusqu’au début de la Première Guerre mondiale. Léo Schnug réalise de nombreux dessins et allégories pour Ex-libris, des affiches, des gouaches, eaux-fortes, menus, cartes de vœux et faire-part, s’intéressant particulièrement aux personnages historiques.

 

Ses œuvres portent l’empreinte du Jugendstil par ses réminiscences du Moyen Âge et témoignent de sa mélancolie, de son angoisse et peut-être des prémices de sa maladie mentale.