Err

Les bateliers sur la Loire 17ème 18ème siècle Françoise de Person

(Code: BATELIERSLOIRE)
35,00 EUR
Ajouter au Panier
Les bateliers sur la Loire 17ème 18ème siècle Françoise de Person

TITRE : Bateliers sur la Loire 17ème18ème siècles la vie à bord des chalands

AUTEUR(S) : Françoise de Person

ÉDITEUR : C.L.D (Indre et Loire)

COLLECTION :

ANNÉE : 1994

FORMAT : 16,5 cm x 23 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 268

ILLUSTRATIONS : oui, en noir ( dessins,reproductions de documents anciens)

RELIURE : pleine toile éditeur de couleur bleue, tranchefile

JAQUETTE : oui, illustrée couleurs

SIGNET : non

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS : tirage à 2100 exemplaires,exemplaire n° 178

ÉTAT : en bon état,  ouvrage bien solide pouvant être manipulé sans crainte

THÈMES : régionalisme, histoire,batellerie, Loire,

 

PRÉSENTATION

 

Les bateliers ont mauvaise réputation, À en croire un voyageur strasbourgeois, de passage sur la Loire en 1643, « ils ont tous la réputation bien établie, d’être des gens fallacieux, sans parole, trompeurs et peu consciencieux ». La légende s’est formée. Habitués de cabarets, coureurs de filles, prêts à pousser la chansonnette, tels ils apparaissent dans le folklore.

 

À évoquer le personnage, on en oublie l’homme qui, dans le but de gagner sa vie et celle de sa famille, exerce un métier exigeant : sans cesse obligé de s’adapter aux caprices de la Loire, de tenir compte des impératifs économiques et de la  présence des autres utilisateurs sur le fleuve, comme les meuniers et les pêcheurs.

 

La Loire fourmille de bateliers. Les transports sur les longues distances se font par eau, la rivière est un « chemin qui marche ». Mauvais chemin,pourrait-on cependant dire, s’agissant de la Loire, à cause de ses crues et,plus encore, de ses étiages redoutables.

 

Pourtant,la Loire est considérée comme « la plus grande rivière du royaume … celle qui a le plus de navigation, et qui fait la meilleure partie du commerce de la France », comme l’écrit Vauban. Elle« porte bateau » depuis Roanne. Toutes les provinces riveraines, le Nivernais, la Bourgogne, le Bourbonnais, l’Auvergne, la Touraine, le Berry, le Poitou, l’Anjou, la Bretagne, échangent ainsi leurs richesses. La masse des denrées à transporter procure un fret très important.

 

La batellerie demande beaucoup de bras, tant pour la conduite des bateaux que pour le chargement ou le déchargement qui s’opèrent à force d’hommes. La Loire embauche. À cette offre de travail énorme, par quels moyens les bateliers peuvent-ils répondre ? à l’aide de quelles techniques de navigation ?avec quelle organisation de travail ? quelles principales difficultés rencontrent-ils ? finalement, quelle est leur vie quotidienne à bord ?

 

Au gré de ces pages, nous invitons maintenant le lecteur à « entrer en bateau »- c’est l’expression généralement employée – pour connaître les réalités du fleuve et de sa navigation.

 

On retrouvera au sommaire

 

1ère PARTIE : LE MÉTIER

 

L’art de naviguer ; les règles du balisage ; la voiture de la marchandise

 

2ème PARTIE : LES GRANDES ROUTES DU COMMERCE

 

Vins,pierres et bois ; des transports plus risqués : les blés et le sel ;le souci de diversifier ; l’obstacle des péages

 

3ème PARTIE : LES HOMMES SUR LES BATEAUX

 

La vie de l’équipe ; face aux naufrages ; le témoignage des voyageurs

 

CONCLUSION : LES SOLIDARITÉS BATELIÈRES

 

GLOSSAIRE – POIDS ET MESURE - SOURCES

 

 

SUR L’AUTEUR

 

Françoise de Person est historienne,spécialiste de la Loire, et éditrice.

 

À la suite de sa thèse de doctorat, elle publie en 1994 son premier livre,Bateliers sur la Loire. La vie à bord des chalands (CLD, 1994)

 

Elle est aussi l’auteure de Bateliers Contrebandiers du sel (Ouest France, 1999 réédité par La Salicaire en 2010), du Déversoir de la Bouillie de Blois en action (étude pour la Diren), de La Marine de Loire au XVIIIe siècle (La Loire et ses Terroirs, 2006).

 

Depuis 2008, elle a édité avec sa maison La Salicaire : Un Orléanais à la conduite de son négoce en 2008, Bateliers Contrebandiers du sel (nouvelle édition) en 2010.Les Graffiti de bateaux de Chambord, une invitation à la navigation en 2011.