Les brigands Frantz Funck-Brentano 1ère édition Hachette 1904 corsaires flibustiers pirates Mandri

(Code: LESB1362)
75,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Les brigands Frantz Funck-Brentano 1ère édition Hachette 1904 corsaires flibustiers pirates Mandri

TITRE : Les brigands


AUTEUR(S) : Frantz Funck-Brentano


ÉDITEUR : Éditions Hachette et Cie


ANNÉE : 1904


FORMAT : 20,5 cm x 28,5 cm


NOMBRE DE TOMES : 1


NOMBRE DE PAGES : 330


ILLUSTRATIONS : oui, illustrations couleurs hors texte, en bandeaux en tête de chapitre et en fin de chapitre en guise de culs-de-lampe. 26 planches couleurs d’après les aquarelles d’Alfred Paris


RELIURE : demi-reliure coins, plats toilés de couleur verte avec un décor au centre du 1er plat représentant un glaive et une balance avec au centre monogramme de l’éditeur, dos lisse avec pièce de titre, pages de garde couleurs marbrées, tranchefile, papier glacé, tranche supérieure dorée


JAQUETTE : sans


SIGNET : sans


RHODOÏD : sans


ÉTAT : bon état, frottements de reliure notamment un coin très fortement, sans rousseur, ouvrage solide pouvant être manipulé sans crainte


PARTICULARITÉS : 1ère édition


THÈMES : livre ancien, histoire, pirates, flibustiers, corsaires


SUR LE LIVRE 


 


Cet ouvrage est consacré aux brigands et aux flibustiers.


On retrouvera au sommaire


BRIGANDS ET ROUTIERS


1 – la brigandine


2 – Bidauts et Paillards


3 – les Capuchonnés


4 – Mercadier


5 – routiers d’Orient


6 – les grandes compagnies


7 – l’Archiprêtre


8 – les Tard-Venus


9 – Rodrigue de Villandrando


10 – les Écorcheurs


BARBE-BLEUE


 


COMPÈRE GUILLERI


 


LES FLIBUSTIERS


1 – l’île de la Tortue


2 – les Espagnols dans le nouveau-monde


3 – les Corsaires du 16ème siècle


4 – les Boucaniers


5 – la lutte pour la possession de l’île de la Tortue


6 – les Flibustiers


7 – Monbars l’exterminateur


8 – l’Olonnais


9 – Van Horn, Grammont et Morgan


10 – dans la mer du Sud


11 – la prise de Carthagène et la fin de la Flibuste


12 – les pirates


CARTOUCHE


 


MANDRIN


 


LES DERNIERS BRIGANDS


1 – la Grande Peur


2 – le Brigandage révolutionnaire


3 – les Chauffeurs


4 – Schinderhannes


5 – Chouannerie de Brigands


6 – dans le Maquis


SUR L’AUTEUR


Frantz Funck-Brentano, né au château de Munsbach (Luxembourg) le 15 juin 1862 et mort à Montfermeil le 13 juin 1947, est un bibliothécaire et historien français.


Très jeune diplômé de la prestigieuse École des chartes, Frantz Funck-Brentano se vit, dès 1885, nommé conservateur à la Bibliothèque de l'Arsenal (dont il ne fut jamais directeur). S'il s'est avant tout intéressé à l'histoire de l'Ancien Régime, c'est parce que cette Bibliothèque, la seconde des trois plus éminentes de Paris, possède l'intégralité des documents constituant le fonds des archives de la Bastille, lequel représente une source inestimable pour l'histoire, politique singulièrement, de l'Ancien Régime, un fonds dont les pièces ont fait l'objet d'un catalogue volumineux parce qu'exhaustif, de la propre main de Frantz Funck-Brentano lorsqu'il y fut conservateur. La spécificité de ce fonds l'a conduit à s'intéresser à toute l'histoire de l'Ancien Régime sous ses aspects les plus divers : il en étudia aussi bien les institutions que les particularités, ainsi que des personnages et des affaires célèbres dont il a fait le sujet de livres très documentés qui ont remporté de grands succès de librairie.


En 1900, il devint professeur remplaçant au Collège de France, dans la chaire d'Histoire des législations comparées où il traita de la formation des villes dans l'Europe occidentale.


En 1905, il fut désigné comme premier conférencier de la Fédération de l'Alliance française aux États-Unis. Dans le même temps, il était chargé par le gouvernement français d'étudier la diffusion de la littérature française aux États-Unis et au Canada, ainsi qu'à Cuba. C’est en cette qualité que le 14 janvier 1905, il parla devant le président Theodore Roosevelt à la Maison-Blanche. À son retour, il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur.


En 1909, devant les cercles français d'Autriche-Hongrie, à Vienne à Prague et à Budapest, il traita de l'histoire de Paris à travers les âges.


Par la suite, il fut plusieurs fois conférencier de l'Alliance française, en Hollande, en Angleterre, en Danemark, Suède et Norvège, en Roumanie et en Russie. En 1907, l'Académie des inscriptions et belles-lettres lui décerna l’important prix Berger pour l'ensemble de ses travaux sur l'histoire parisienne.


Élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1928, il fut également président de la Société des études historiques.


Parallèlement à ses travaux d'érudition, Funck-Brentano mena une carrière littéraire (pièces de théâtre, ouvrages de vulgarisation historique) et journalistique : il collabora notamment à Minerva (revue d'histoire et de critique littéraire nationaliste et monarchiste), à la Revue d'Action française puis à L'Action française de Charles Maurras.


Cet engagement à l'« extrême droite » se traduit également dans son œuvre. Une partie importante de son Marat, ou le mensonge des mots est consacrée à la critique virulente de Marat, « sémite » supposé, autour des thématiques antisémites classiques de l'époque.


L'un de ses fils, Christian Funck-Brentano (1894-1966), compte parmi les fondateurs du journal Le Monde. Un autre, Claude Théophile, né le 27 juillet 1892, qui est sous les drapeaux dès le 11 août 1914, est tué à l'ennemi comme aviateur sur le front des Vosges le 15 février 1916. Sa mémoire est honorée à Pair-et-Grandrupt.



16/12/2015


Les brigands Frantz Funck-Brentano Hachette 1904 corsaires flibustiers pirates Mandrin Cartouche