Les fouilles du Fort-Harrouard l’âge du bronze en France éditions Picard Jean-Pierre Mohen Géra

(Code: LESF1322)

Envoyer à un ami
40,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Les fouilles du Fort-Harrouard l’âge du bronze en France éditions Picard Jean-Pierre Mohen Géra

TITRE : Les fouilles du Fort-Harrouard


AUTEUR(S) : Jean-Pierre Mohen ; Gérard Bailloud


ÉDITEUR : Éditions Picard


COLLECTION : L’âge du bronze en france


ANNÉE : 1987


FORMAT : 19 cm x 27 cm


NOMBRE DE TOMES : 1


NOMBRE DE PAGES : 241 + 108 pages de planches (corpus illustrant l’inventaire)


ILLUSTRATIONS : oui, 96 figures en noir in et hors texte en noir (croquis, photographies, dessins, tableaux) et 108 planches en fin d’ouvrage formant le corpus illustrant l’inventaire)


RELIURE : pleine toile avec titre éditeur tomaison et collection en caractères en creux de couleur marron sur le 1er plat et le dos, 2nd plat muet


JAQUETTE : oui, illustré


SIGNET : non


RHODOÏD : non


ÉTAT : bon état seul la jaquette est en état passable (déchirures rescotchées, début de dépelliculage, intérieur et reliure très propres, sans déchirure ou annotation, ouvrage bien solide pouvant être manipulé sans crainte


PARTICULARITÉS : 4ème tome de la collection, chaque tome est indépendant


THÈMES : livre illustré, archéologie, histoire


REPÈRES


Le site défensif de Fort Harrouard (se situe à environ 80 km de Paris sur la commune de Sorel-Moussel en Eure-et-Loir.


Il a été occupé du Néolithique moyen jusqu'au second âge du Fer (La Tène) et occasionnellement jusqu'au Haut Moyen Âge.


Le site a été fouillé une première fois au cours de la première moitié du 20ème siècle par l'abbé Philippe qui en a fait une description assez complète sans avoir exploré la totalité du site.


L’Abbé Philippe qui fouilla pendant 25 ans sur le site de Fort-Harrouard, près de Marcilly-sur-Eure (27) et mit à jour d’importants vestiges de l’époque néolithique jusqu’au Moyen-Âge s’étonnait de ne pas avoir trouvé beaucoup de sépultures à l’intérieur de l’oppidum, qui vit pourtant passer de nombreuses générations sur près de 5 millénaires. Il ne trouva guère qu’une sépulture de l’âge du fer contenant des éléments de char, une de ces fameuses tombes à char, sur le flanc Ouest du site, c’est à dire sur le flanc Est de la vallée de l’Eure. Les nombreuses structures funéraires découvertes dans l’environnement du Fort-Harrouard, à quelques kilomètres à la ronde apportent une réponse à la question : les inhumations ou les incinérations se sont faites en dehors du site d’habitat aussi bien à l’époque néolithique qu’aux différentes périodes protohistoriques.


Les fouilles ont été reprises au cours des années 1983 - 1988 par Jean-Pierre Mohen et Alain Ville. Ils ont exploité ce qu'avait fait l'abbé Philippe et ils ont complété l'étude du puits et du rempart.


Une grande partie du mobilier découvert sur le site est présentée au Musée d'archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye.


SUR LA COLLECTION


Ce volume prend place dans une série de 10, consacrés à l’âge de bronze en France. Un 11ème ouvrage, large synthèse de cette période, complètera cette collection, dont le but est de rendre compte des connaissances acquises par les découvertes et les fouilles les plus récentes.


Pour réaliser ce projet, une mise en œuvre collective s’est avérée plus efficace ; sous la direction de A. Bocquet, J. Briare, J. Guilaine, JP. Mohen, chaque volume est rédigé par le spécialiste de la question. Ces publications constituent, pour les chercheurs, des ouvrages de référence en raison de l’abondance des informations inédites qu’elles livrent (texte et iconographie) et stimulent l’effort pour une réflexion archéologique dont la nécessité se fait de plus en plus sentir. L’optique délibérément synthétique de ces monographies permettra à un public plus large de découvrir les aspects souvent peu connus de notre civilisation protohistorique de l’âge de bronze, entre 2500 et 700 avant Jésu-Christ.


Dans la collection les thèmes traités sont les suivants


1 – l’apogée du bronze atlantique ; le dépôt de Vénat


2 – les ors préhistoriques


3 – les tumulus d’Armorique


4 – la vie quotidienne à l’âge du bronze : les fouilles de Fort-Harrouard


5 – le début de la métallurgie dans le sud de la France


6 – les habitats lacustres du lac du Bourget


7 – le dépôt de Larnaud et le « larnaudien »


8 – le dépôt de Launcac et le « launacien »


9 – une approche économique de l’âge de bronze


10 – la paléométallurgie du cuivre et de ses alliages.


SUR LE  LIVRE


Ouvrage publié avec le concours du CNRS.


Le titre complet est : la vie quotidienne - les fouilles du Fort-Harrouard


Si l’archéologie de l’âge de bronze a d’abord été connue à la suite de l’étude des « cachettes » et des tombes, les fouilles d’habitat qui se multiplient de nos jours, nous renseignent sur les aspects très précis de la vie quotidienne.


Les 10 000 vestiges rassemblés dans la première moitié du 20ème siècle par l’Abbé Philippe sur le site fortifié de Fort-Harrouard, dans des conditions scientifiques remarquables pour l’époque, ont été examinés à la lumière des fouilles récentes. Les dessins de 4 000 objets regroupés par locus constituent une documentation exceptionnelle.


À partir d’une enquête minutieuse, des activités artisanales sont reconstituées comme celles du potier, du tailleur de pierre, du fabricant d’outils en os et en bois de cerf, du tisserand et surtout du bronzier. La métallurgie semble en effet au cœur même de cette société de l’âge du bronze et comme la région ne possède aucune ressource en minerais, il faut admettre que les relations lointaines qui permettaient de récupérer les lingots, reflétaient une économie d’échange avancée. L’examen des ressources agricoles, celui des comportements guerriers, celui des objets de prestige nous plongent dans le monde seigneurial du 2ème millénaire avant notre ère.


Des comparaisons prises en Europe, depuis les villages du temps de Stonehenge jusqu’à Mycènes et Pylos, nous amènent à préciser certains aspects de la vie quotidienne à l’âge du bronze et à interpréter les raisons de l’évolution de cette société qui s’effondre vers 850 avant Jésus-Christ ; à  ce moment commence l’âge de fer.


On retrouvera au sommaire


INTRODUCTION


 


LE CADRE DE VIE AU FORT-HARROUARD


La cadre géographique ; le cadre chronologique et culturel (le néolithique, le bronze ancien, le bronze moyen, le problème du bronze final I (le bronze final, l’âge du fer et les vestiges historiques))


LA VIE QUOTIDIENNE AU FORT-HARROUARD À L’ÂGE DU BRONZE


Préoccupations guerrières et vie quotidienne ; le désir de se parer ; l’économie vivrière et pastoral ; un artisanat développé ; la circulation des matières premières ; l’archéologie de la mort et la religion ; la difficulté de définir les structures sociales.


LE FORT-HARROUARD ET LES AUTRES HABITATS DE L’ÂGE DE BRONZE


L’Europe du nord-ouest ; la France ; l’Europe centrale et l’Europe du sud ; quelques caractéristiques de l’habitat à l’âge du bronze.


CONCLUSION


Autarcie et dépendance : richesse et dynamisme de la société à l’âge du bronze.


BIBLIOGRAPHIE DE FORT-HARROUARD


BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE


INVENTAIRE DES VESTIGES DE L’ÂGE DU BRONZE À FORT-HARROUARD


PLANCHES : CORPUS ILLUSTRANT L’INVENTAIRE



12/11/2015


Les fouilles du Fort-Harrouard l’âge du bronze en France éditions Picard Jean-Pierre Mohen Gérard Bailloud archéologie régionalisme