Err

Marcel Lachiver Les années misère la famine au temps du Grand Roi 1680-1720

(Code: LACHIVERLESANNEESMISEREFAYARD)
23,00 EUR
Ajouter au Panier
Marcel Lachiver Les années misère la famine au temps du Grand Roi 1680-1720

TITRE : Les années de misère, la famine au temps du Grand Roi 1680-1720

AUTEUR(S) : Marcel Lachiver

ÉDITEUR : Éditions Fayard

ANNÉE : 1991

FORMAT : 15,5 cm x 23,5 cm

NOMBREDE TOMES : 1

NOMBREDE PAGES : 573

ILLUSTRATIONS : cartes et tableaux statistiques

RELIURE : broché, couverture illustrée

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : bon état, petites marques sur le 2nd plat de couverture, propre et solide

THÈMES : histoire, Ancien Régime, Grand Siècle, Louis XIV, 17ème siècle, historiographie

 

SUR LE LIVRE

 

Pour la première fois, un historien éclaire d’un jour sinistre l’envers du Grand Siècle.

 

1693-1694 : loin des fastes de Versailles, des centaines de milliers de miséreux, poussés par la faim, se traînent le long des routes. Les curés les décrivent mangeant de l'herbe, déterrant les chevaux morts pour se nourrir. Cette terrible famine est la conséquence de calamités climatiques qui se sont abattues sur tout le pays. Dans certaines régions, on est resté dix-huit mois sans voir le soleil. Les récoltes ont été désastreuses et le prix du pain a été multiplié par quatre ou cinq. L'inexistence de la médecine a fait le reste car les maladies et les épidémies atteignent vite les individus sous-alimentés. L'hécatombe est à peine imaginable aujourd'hui : la famine fit sans doute un million et demi de victimes dans un pays de 20 millions d'habitants.

 

Le "grand hiver " de 1709 atteint, lui, riches comme pauvres. Arrivée le jour des Rois, une première vague de froid prend d'assaut tout le royaume en vingt-quatre heures. Les rivières et les fleuves gèlent brutalement, les campagnes se transforment en champs de glace et les maisons en glacières. Tout gèle, l'eau dans les puits, le vin dans les caves, les pots sur le feu. "Le verre dans lequel on buvait prenait aux lèvres, le pain gelait sous les couettes des lits. " Le froid paralyse toute activité : " Plus de commerce à cause du temps, l'encre gèle au bout de la plume ", note la marquise d'Huxelles. Cet hiver, qui succède à une grave crise économique et aux drames de la guerre, tue d'abord les plus démunis, même si dans les villes on allume des grands feux pour réchauffer les vagabonds.

 

Formidable document sur la vie quotidienne du petit peuple de Louis XIV, ce livre raconte le combat des humbles pour vivre et même pour survivre, quand le dé règlement des saisons transformait le royaume en pays du tiers monde. Ces " années de misère " sont la face cachée du Grand Siècle, à l'heure où la France n'était plus, selon Fénelon, qu'un " grand hôpital " désolé et "sans provisions ".

 

Né en1934 dans une famille d’agriculteurs du Vexin, Marcel Lachiver est d’abord instituteur, puis, après des études d’histoire, assistant à Paris-I. Il oriente dès le départ ses recherches vers le monde rural à l’époque moderne et participe aux premiers pas de la démographie historique. Chercheur exigeant, assidu des archives, il possède en même temps un rare sens de la synthèse, servi par un style clair et efficace. En témoignent, en 1988, Vins, vignes et vignerons. Histoire du vignoble français, et, en 1991, Les Années de misère. Quelques années plus tard, en 1997, son Dictionnaire du monde rural connaît un succès considérable : il est vrai que l’incroyable richesse des 45 000 entrées de ce monument de 1 800 pages en fait un exceptionnel instrument de travail. Marcel Lachiver termine sa carrière comme professeur d’histoire moderne à Paris-X. Il meurt le 7 avril 2008.