Err

Ouessant l'île sentinelle Françoise Péron le Chasse-Marée Armen

(Code: OUESSANTPERON)
80,00 EUR
Ajouter au Panier
Ouessant l'île sentinelle Françoise Péron le Chasse-Marée Armen

TITRE : Ouessant l’île sentinelle ; vie et traditions d’une île bretonne

AUTEUR(S) : Françoise Péron

ÉDITEUR : le Chasse-Marée ; Armen

ANNÉE : 1997

FORMAT : 23 cm x 31 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 375

ILLUSTRATIONS : oui, riche et abondante iconographie en couleurs et en noir, in et hors-texte, photographies,reproductions de documents anciens, cartes, etc …

RELIURE : pleine toile éditeur de couleur grenat, tranchefile

JAQUETTE : oui,illustrée couleurs

SIGNET : non

RHODOÏD : non

ÉTAT : très bel état, rares petites marques au niveau de la jaquette, ouvrage bien solide pouvant être consulté sans crainte.

PARTICULARITÉS : peu courant

THÈMES : livre illustré, Bretagne, régionalisme, mer, ethnologie, océan atlantique

 

 

SUR LE LIVRE


Traduit de l’anglais par Claude Minière et Margaret Tunstill ;textes de Rémy Ménier et Francine Koslow Miller.

Présentation de l'éditeur

Silhouette surgie en pleine mer, Ouessant (Enez Eussa en breton) apparaît comme une figure de proue, postée à la pointe de la Bretagne.Ici, rien n'était comme ailleurs. Les hommes partaient naviguer au loin,confiant l'île aux femmes, donnant naissance à une société agricole austère,sanglée dans un corselet, enveloppée dans de longues jupes brunes, marchant vite, les rubans du bonnet flottant au vent. Dans cette île rude, les naufrages faisaient partie de la vie. Et quand la mer ne rendait pas un corps, on veillait le disparu autour d'une petite croix de cire. Ce sont tous les aspects de la vie quotidienne des insulaires d'avant la grande mutation des années cinquante qu'explore Françoise Péron, jusque dans ses anecdotes, avec un respect et un bonheur d'écriture rare s'agissant d'un texte documentaire.

Biographie de l'auteur

Françoise Péron est agrégée de géographie et professeur émérite à l'université de Bretagne occidentale à Brest. Depuis 1967, elle séjourne régulièrement sur l'île d'Ouessant dont elle a recueilli les éléments du passé vivant et suivi l'évolution récente; Elle livre ici la première étude complète de cette société originale ancrée en plein océan. Son ouvrage fait aussi comprendre la magie propre à l'île du bout du monde, Enez Eussa. Françoise Péron s'intéresse de façon plus générale aux relations que les sociétés contemporaines entretiennent avec l'univers maritime et avec les cultures qui lui sont liées. Outre de nombreux articles, elle a publié (seule ou en codirection) plusieurs ouvrages importants sur ces questions, dont Des îles et des hommes (Ouest-France, 1992, prix Ptolémée 1994) et Les Français, la terre et la mer (Fayard, 2005)

 

 

On retrouvera au sommaire

 

LE MYTHE INSULAIRE

● Aux origines d’une identité (Celtes ; légendes ;temple des païens ; saints navigateurs)

● Enfer et paradis (aux 17ème et 18èmesiècles)

● La flambée révolutionnaire

● Permanence et originalité des problèmes insulaires

 

LA CIVILISATION OUESSANTINE

● L’île et la mer (pêche ; goémon ; naufrages ;la Royale dès le 18ème siècle ; la grande navigation du 19èmesiècle)

● L’île et la terre (une communauté agricole féminine ;la maison ouessantine ; le mariage ; le costume féminin ; alimentation terrienne et maritime ; Gwezenn)

● L’île et le ciel (les saints ; « Proella »)

 

L’ÎLE SE RAPPROCHE DU CONTINENT

● L’île isolée (misère de la première partie du 19èmesiècle ; économie autarcique)

● Les bons côtés du progrès (travaux de Napoléon III ;la Louise le premier courrier à vapeur ; construction des phares de mer)

● L’envers du progrès (la coloniale 1898-1914 ; les disciplinaires 1911-1912)

● L’île tient bon (résistance à la laïcité ; absence de vie politique ; remise en vigueur des anciens usages ; l’île à son apogée en 1900)

● Bibliographie

● Quelques repères chronologiques