Err

Pharaon catalogue de l’exposition de l’Institut du monde arabe du 15 octobre 2004 au 12 juin 200

(Code: PHAR0399)
30,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Pharaon catalogue de l’exposition de l’Institut du monde arabe du 15 octobre 2004 au 12 juin 200

TITRE : Pharaon

 

AUTEUR(S) : Institut du monde arabe, sous la direction de Christiane Ziegler

ÉDITEUR : Flammarion

 

FORMAT : 23 cm x 31 cm

NOMBRE DE TOME : 1

NOMBRE DE PAGES : 316

 

ILLUSTRATIONS : oui

 

RELIURE : broché

JAQUETTE : non

SIGNET : non

RHODOÏD : non

 

ÉTAT : sous cellophane

 

PARTICULARITÉS : catalogue d’exposition

 

THÈMES : Égypte, antiquité, livre illustré, exposition

 

 

SUR LE LIVRE

?

Catalogue de l’exposition du 15 octobre 2004 au 12 juin 2005

 

?Au centre de l'immense fascination pour l'Égypte : le pharaon. De Djéser à Akhénaton, de Toutânkhamon à Ramsès II, ce catalogue dresse le portrait de ces rois divins aux apparences multiples et aux fonctions diverses : fils du soleil et du dieu créateur Rê, chefs de guerre, législateurs, colonisateurs, diplomates, bâtisseurs ambitieux... Établi sous la direction de Christiane Ziegler, conservateur général chargé du département des Antiquités égyptiennes du Louvre, l'ouvrage regroupe de nombreuses contributions évoquant le rôle central des pharaons dans l'histoire du royaume égyptien. Plongeant au coeur de cette civilisation, le lecteur partagera les découvertes des archéologues et apprendra à mieux connaître les nombreuses facettes d'une figure complexe et énigmatique.

 

CLIQUEZ SUR LES PHOTOGRAPHIES CI-DESSOUS POUR LES AGRANDIR

 

Pharaon catalogue de l’exposition de l’Institut du monde arabe du 15 octobre 2004 au 12 juin 2005 éditions Flammarion neuf sous cellophane Égypte antique

 

Pharaon catalogue de l’exposition de l’Institut du monde arabe du 15 octobre 2004 au 12 juin 2005 éditions Flammarion neuf sous cellophane Égypte antique

 

L'Institut du monde arabe a présenté une grande exposition consacrée aux Pharaons, souverains d'Egypte, rois divins aux multiples apparences et aux multiples fonctions.

 

LE THÈME

 

Pharaon est bien plus qu'un souverain : il est chef d'Etat mais aussi dieu, prêtre-roi, guerrier victorieux, tout comme il est homme et père vénéré bien après sa mort.

 

Khéops (IVe dynastie, 2551- 2528 av. J.-C.), Khéphren (IVe dynastie, 2520 – 2494 av. J.-C.), Akhénaton (XVIIIe dynastie, 1350 – 1333 av. J.-C), Toutankhamon (XVIIIe dynastie, 1333 – 1323 av. J.-C), Ramsès II (XIXe dynastie, 1279 – 1212 av. J.-C)…, rares ont été dans l'histoire les souverains qui ont autant fasciné, fascination exercée tant par les empires qu'ils ont bâtis, que par la grandeur, la magnificence et le faste de leurs règnes : Pharaon, maître de la terre et de l'univers, Dieu parmi les Dieux et homme protégé des Dieux, roi aux pouvoirs sans limites sur les terres de la vallée du Nil, du Soudan à la Basse Egypte.

 

Le pays des pharaons, immense territoire unifié (les deux royaumes de la haute vallée du Nil et du Delta furent réunis autour de 3300 av. J.-C.) est né au IIIe millénaire avant notre ère. Au sommet de cet empire règne le pharaon. Garant de l'équilibre du monde, il concentre tous les pouvoirs.

 

Héritier des dieux, il est le médiateur entre les mondes divin et terrestre. Ses emblèmes, ses couronnes spécifiques et ses apparences diverses (animal, enfant divin, guerrier victorieux) proclament son essence divine.

 

L'univers repose sur Pharaon, mandaté sur terre par les dieux pour s'opposer aux forces du mal et au chaos. Telle est la conception du monde dans l’ordre égyptien.

 

Pharaon gère le pays, l'administre, le préserve des troubles intérieurs comme des menaces extérieures. Il fait bâtir de nombreux temples aux facades imposantes ornées de statues impressionnantes à son effigie, celle d’un conquérant toujours victorieux.

 

Pharaon est également maître du temps car le début de son règne correspond à une ère nouvelle qui prend fin à sa mort. Le changement de règne prend une signification cosmique. Car si à la mort d'un roi le chaos menace l'ordre de l'univers, l'avènement d'un nouveau roi renouvelle la création originelle et rétablit l'équilibre de la nature.

 

Dieu parmi les dieux, Pharaon est aussi un homme à l’existence privilégiée partagée entre les arts et les plaisirs.

 

De nombreux textes et vestiges archéologiques relatent sa vie quotidienne à la cour, les voyages officiels qu’il entreprend le long du Nil, ses expéditions guerrières.

 

Dans l’intimité, Pharaon était entouré d'une vaste famille – chaque souverain avaient plusieurs épouses et plus encore d’enfants – ainsi que de nombreux courtisans et serviteurs. Pharaon évoluait dans le cadre fastueux et confortable de somptueux palais au sein de jardins fleuris et agrémentés d'étangs. Cela n’empêchait pas complots, intrigues de harem, et meurtres…

La rapide succession des rois, connue grâce aux archives de l’ancienne Egypte, démontre qu’en dépit de son aura, le souverain partageait avec le commun des mortels les aléas de l’existence.

 

 

 

L'EXPOSITION

Le parcours de l'exposition a retracé les grandes étapes de l'histoire de l'Egypte monumentale, fruit de la puissance de Pharaon, avec en guise d'introduction une galerie de portraits et d’effigies des pharaons dont la personnalité a marqué les différents empires et qui seront réunis là pour la première fois.

 

Ont été mises en lumière les différentes facettes du personnage de Pharaon grâce à quelque 200 pièces principalement datées du Nouvel Empire (vers 1550 - 1069 av. J.-C.), une des plus brillantes périodes de l'Egypte antique et dont les témoignages sont particulièrement abondants :

 

Pharaon :

  - dieu parmi les dieux

  - prêtre-roi

  - guerrier victorieux

  - chef d'Etat

  - homme dans son palais

 

La mort de Pharaon a achevé ce parcours révélant les somptueux trésors des rois Tanis, héritiers des rois du Nouvel Empire, qui témoignent du culte funéraire grandiose dont fait l'objet Pharaon sur les chemins de l'au-delà.

 

Dans la lignée de ses grandes expositions patrimoniales, l'Institut du monde arabe s’est attaché donc à montrer qui étaient ces monarques exceptionnels dont le mythe et l'héritage survivent encore, avec force et vivacité, après tant de siècles et de millénaires.

 

Quelque 200 œuvres majeures — dont plus de la moitié prêtée par le musée du Caire — ont été présentées pour la première fois en France, tel le colosse de Toutankhamon, étonnante statue de 3 mètres de hauteur, et ont constitué un impressionnant périple muséal qui s’est déployé  dans une mise en scène, comme aussi au travers les pages d'un catalogue, auxquels ont contribué les meilleurs spécialistes.