Recueil de têtes antiques idéales ou idéalisées

(Code: REINACHTETESANTIQUES)

Envoyer à un ami
80,00 EUR
Ajouter au Panier
Recueil de têtes antiques idéales ou idéalisées
TITRE : Recueil de têtes antiques idéales ou idéalisées


AUTEUR(S) : Salomon Reinach

ÉDITEUR : à Paris Gazette des Beaux-Arts

ANNÉE : 1903

FORMAT : 15,5 cm x 24 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : VII + 230 + 276 planches hors-texte

ILLUSTRATIONS : oui, 18 figures et 276 planches en noir hors-texte en fin d’ouvrage

RELIURE : demi-reliure, plats cartonnés marbrés, dos à 5 nerfs avec décor floral doré, pages de garde marbrées couleurs, tranchefile

JAQUETTE : non

SIGNET : oui

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS : un hommage manuscrit de l’auteur sur la page de titre

ÉTAT : bon état, frottements de reliure, ouvrage bien solide pouvant être manipulé sans crainte

THÈMES : livres anciens, livres illustrés, arts, sculpture



SUR LE LIVRE


Bel ouvrage très documenté présentant 276 têtes antiques.

La première partie de l’ouvrage, après la préface, est consacrée à la présentation de chaque tête avec des informations historiques et techniques.

La seconde partie de l’ouvrage est consacrée aux planches.



SUR L’AUTEUR


Salomon Hermann Reinach, une des figures de l'intellectuel de la Belle Époque et de l'Entre-deux guerres engagé dans la cause dreyfusarde, est un archéologue français, conservateur du musée de Saint-Germain et professeur d'histoire de l'art à l'École du Louvre. Une génération après le sanskritiste luthérien et antidarwinien Max Müller, il a « laïcisé » l'étude scientifique des religions en la dégageant des préjugés confessionnels.

Au-delà du fort impact de ses brefs travaux menés au sein de l'École française d'Athènes, son œuvre de documentation encyclopédique, dont ses Répertoires, dits Clarac de poche, et leurs quelques vingt mil croquis, a été essentielle à la diffusion au sein du monde académique d'une méthode comparative et scientifique. Polygraphe compulsif obsédé de l'indexation, il a publié plus de sept mil titres, dont une centaine de livres, parmi lesquels l'étude des civilisations, à travers la représentation figurée et les mythes, a marqué irréversiblement l'histoire des religions en la recentrant sur les questions clef de l'interdit de l'inceste, des règles de la pudeur et du voile de la femme et en l'orientant vers l'analyse anthropologique.

Tout en étant presque unanimement reconnu comme un nouveau Pic de la Mirandole correspondant avec des confrères du monde entier, il a subi plusieurs querelles suscitées par des savants antidreyfusards issus du milieu catholique et conservateur et s'est attiré l'hostilité de la presse antisémite. Malgré son soutien à l'Abbé Loisy dans une tentative de moderniser la Doctrine, il faudra attendre l'après-guerre et l'œuvre de Teilhard de Chardin pour que l'Église s'accommode d'une protohistoire en contradiction avec le récit biblique.