Err

Salvador Dali Les dîners de Gala éditions Draeger art et gastronomie

(Code: DALIDINERSDEGALADRAEGER)
110,00 EUR
Ajouter au Panier
Salvador Dali Les dîners de Gala éditions Draeger art et  gastronomie

TITRE : Les dîners de Gala

AUTEUR(S) :  Salvador Dali et collectif

ÉDITEUR : Draeger

ANNÉE : 1973

FORMAT : 21 cm x 30 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 321

ILLUSTRATIONS : oui, 12 hors-texte spécialement conçus et signés du maître, photographies couleurs et dessins in et hors-texte

RELIURE : pleine toile décorée éditeur, pages de garde illustrées, tranchefile

JAQUETTE : oui, superbement illustrée

SIGNET : non

RHODOÏD : non

PARTICULARITÉS : ouvrage recherché ; 1èreédition

ÉTAT : bel état, petites usures sur la jaquette (frottements, rayures), propre et solide

THÈMES : gastronomie, cuisine, alimentation, aliments, arts, recettes

 

 

SUR LE LIVRE

 

« À six ans, je voulais être cuisinière » écrivais Dali qui, à 68 ans, exauce le vœu de son enfance. Ce vœu a pris laf orme d’un livre : Les dîners de Gala.

 

Édité par Drager, l’ouvrage se développe autour de 12 chapitres, dont Dali lui-même fixa la fonction.

Le divin Salvador Domenech Philippe Hyacinthe DALI a conçu et matérialisé cet ouvrage dédié à Gala.

Toutes les recettes inédites de ce livre de cuisine ont été minutieusement élaborées par un « chef » désireux de garder l’anonymat. Lasserre, Maxim’s, la Tour d’Argent, le Buffet de la gare de Lyon ont gracieusement mis à disposition des recettes hautement gastronomiques qui font le renom de la cuisine française.

 

12 hors-texte spécialement conçus et signés du maître

55 recettes illustrées en couleurs, dont 21 données par les grands de la gastronomie

 

Avec une introduction de P. Roumeguère : « Gala-Dali gastronomique » du matérialisme positiviste de la « Psychologie du goût de Brillat-Savarin » au spiritisme mystique, monarchique, catholique, apostolique et romain de la Gastro-Esthétique Dalienne.

 

Au sommaire

• Les caprices pincés princiers (plats exotiques)

Les cannibalismes de l’automne (œufs – fruits de mer)

Les suprêmes de malaises lilliputiens (entrées)

Les entre-plats sodomisés (viandes)

Les spoutniks astiqués d’asticots statistiques (escargots – grenouilles)

Les panaches panachés (poissons – crustacés)

Les chairs monarchiques (gibiers – volailles)

Les montres molles½ sommeil (porcs)

L’atavisme désoxyribonucléique (légumes)

Les « je mange GALA » (aphrodisiaques)

Les pios nonoches (entremets – desserts)

Les délices petits martyrs (hors-d’œuvre)