Err

Tintoret la Scuola Grande di San Marco Gallimard

(Code: TINTORETSANROCCO)
65,00 EUR
Ajouter au Panier
Tintoret la Scuola Grande di San Marco Gallimard

TITRE : Tintoret La Scuola Grande di San Rocco

AUTEUR(S) : sous la direction de Giandomenico Romanelli ; traduit de l’italien par Françoise Liffran

ÉDITEUR : Éditions Gallimard- Electa

ANNÉE : 1995

FORMAT : 25 cm x 28 cm

NOMBRE DE TOMES : 1

NOMBRE DE PAGES : 398

ILLUSTRATIONS : oui, très riche et abondante iconographie en couleurs et en noir, in et hors-texte

RELIURE : pleine toile éditeur de couleur moutarde, tranchefile, sous coffret d’emboitage assorti

JAQUETTE : oui,illustrée

SIGNET : oui

RHODOÏD : non

ÉTAT : très bel état, une marque sur l’emboitage, ouvrage bien solide pouvant être consulté sans crainte.

THÈMES : livre illustré, arts, Italie, peinture, Vénitie, religion

 

SUR LE LIVRE

 

 

La Scuola Grande de San Rocco fut l'une des plus riches Scuole de Venise, une institution prestigieuse reconnue par le Conseil des Dix, dont le rôle a été de lutter contre les épidémies de peste et destinée à aider la population.

 

La Scuola di San Rocco constitue le sommet de l'art de Jacopo Robusti dit Tintoret (1518-1594), maître indiscuté du Cinquecento vénitien.

 

Tintoret travaille à la vaste décoration picturale en trois phases successives, dans les intervalles que lui laisse son activité prolifique : entre 1564 et 1567, il achève les grandes peintures sur toile de la salle dite de l'Albergo ; entre 1576 et 1587, il réalise le vaste cycle de la Sala Grande superiore, terminant la décoration, en 1588, avec le retable de l'Apparition de saint Roch. Sur des toiles aux dimensions exceptionnelles, l'artiste brosse de vastes compositions,faisant surgir ses personnages de la pénombre ou en les noyant d'un halo surnaturel.

 

Giandomenico Romanelli, directeur de l'ouvrage, s'attache à replacer le contenu pictural de l'œuvre dans le contexte ; analysant minutieusement les contenus religieux des cycles picturaux, il montre en un essai très documenté qu'au-delà de l'apparente liberté du trait et des fougueuses compositions de l'artiste, la commande de la décoration de San Rocco répond aux exigences précises d'un programme religieux étroitement lié aux orientations de la Contre-Réforme.