Voyages autour du monde Comte de Lapérouse éditions de Bonnot

(Code: VOYA0110)

Envoyer à un ami
70,00 EUR
En Stock
Ajouter au Panier
Voyages autour du monde Comte de Lapérouse éditions de Bonnot

TITRE : Voyages autour du monde, pendant les années 1785, 1786, 1787 et 1788


AUTEUR (S) : Jean-François de Galaup comte de Lapérouse


ÉDITEUR : Éditions d’art Jean de Bonnot


CATÉGORIE : Livre de collection


ANNÉE D’ÉDITION : 1981


FORMAT : 14 CM x 21 CM (in-octavo)


NOMBRE DE TOME : 2


NOMBRE DE PAGES : 330 + 8 – 386 + 8


ILLUSTRATION (S) : oui, illustrations de l’époque, portrait en frontispice, bandeau, lettrine, cul de lampe, illustrations hors texte, cartes


RELIURE : plein cuir de couleur bleue marine avec décors aux fers, tranche supérieure dorée, tranchefile, signet, dos décorés de caissons dorés à motifs marins (boussole, ancres)


JAQUETTE : non


RHODOÏD : non


SIGNET : oui


ÉTAT : très bon état


THÈME (S) : livre ancien, livre illustré, voyage, récit, marine


PARTICULARITÉ (S) : ex-libris, tirage spécial exemplaire de tête avec signature de l’éditeur


 


 


SI VOUS SOUHAITEZ DES INFORMATIONS OU PHOTOGRAPHIES COMPLÉMENTAIRES N’HÉSITEZ PAS !!!!


 


 PRÉSENTATION DE L’ÉDITEUR


L’éditeur d'art Jean de Bonnot perpétue la tradition des beaux livres reliés plein cuir, tranches de têtes dorées, faits de bon papier vergé et filigrané.


Les collections signées Jean de Bonnot font le bonheur des bibliophiles et des amateurs d’ouvrages parfois épuisés ou très anciens, réédités dans les règles de l’art. Chaque volume est unique, avec des décors aux fers gravés et ciselés à la main, des gravures d’époque, des signets, tranchefiles, culs de lampes originaux...


Un Jean de Bonnot, c’est aussi le plaisir de lire retrouvé.


SUR LE LIVRE ET SON AUTEUR


Jean François de Galaup, comte de La Pérouse (23 août 1741 - disparu en 1788), né au château du Gô, dans la paroisse de Saint-Julien à deux lieues d'Albi, est un officier de marine et un explorateur français.


Né dans une famille noble originaire d'Albi, La Pérouse s'engage dans la Marine royale au début de la Guerre de Sept Ans. Il connaît son baptême du feu pendant ce conflit en Amérique du Nord et aux Antilles, sous les ordres du chevalier de Ternay, son mentor. Il est au siège de Louisbourg en 1758 et à la bataille des Cardinaux l'année suivante. Blessé au cours de ce combat, il est fait prisonnier en Angleterre avant d'être échangé. À la signature de la paix de Paris, il est affecté à différentes missions d'escortes, notamment à destination de l'Isle de France où il passe cinq ans et rencontre sa future femme.


Rentré en France avant le début de la guerre d'indépendance des États-Unis, il est promu lieutenant de vaisseau et décoré de la croix de Saint-Louis. Lors de la reprise des hostilités, il participe aux combats contre les Britanniques aux Antilles - il est à la prise de la Grenade et aux combats de Saint-Christophe et des Saintes - et il est chargé de conduire une expédition contre les établissements britanniques en baie d'Hudson, où il démontre sa valeur maritime et militaire en capturant deux forts britanniques.


Capitaine de vaisseau à la fin de la guerre, il est choisi par le marquis de Castries, ministre de la Marine et par Louis XVI pour diriger une expédition autour du monde visant à compléter les découvertes de James Cook dans l'océan Pacifique. Cette expédition maritime autour du monde, qu'il commandait, disparaît corps et biens à Vanikoro (îles Santa Cruz) en 1788, trois ans après son départ de Brest.


Une expédition de secours commandée par le vice-amiral d'Entrecasteaux est envoyée dans les années qui suivent le naufrage (1791-1794), sans succès. Le mystère de la disparition de La Pérouse n'est percé qu’en 1826 par Peter Dillon et par Jules-Sébastien-César Dumont d’Urville en 1828, qui retrouvèrent l’épave de L’Astrolabe. Enfin, Reece Discombe identifie celle de La Boussole en 1964.